Logo Audio esoterica
Audio esoterica
Australie
Textes originaux en anglais

TOTAL ECLIPSE!

Distinction décernée dans cet article :

Halcro est très probablement la marque de hi-fi australienne la plus célèbre que vous n’ayez jamais entendue. En effet, il est plus probable que vous soyez plus familier avec le nom de la société qui l’a fondée – Minelab – que vous ne le soyez avec Halcro, puisque vous pouvez acheter un détecteur de métaux Minelab presque n’importe où dans le pays… ce qui n’est pas vrai de Halcro, du moins pas encore. Hi-fi et détecteurs de métaux – qu’est-ce qu’ils pourraient bien avoir en commun ? La réponse est assez simple : l’inventeur et physicien Bruce Halcro Candy, qui a fondé les deux entreprises.

MATÉRIEL

Halcro fabrique l’Eclipse en deux versions : un amplificateur de puissance monobloc (tel que révisé ici) et un amplificateur de puissance stéréo. Le nom du modèle des deux amplificateurs est le même, il est donc important que je les différencie en les désignant comme des “Eclipse Monos” pour les monoblocs et la version stéréo comme un “Eclipse Stéréo”.

Essentiellement, mis à part le fait évident que vous avez besoin de deux monoblocs pour la stéréo, l’Eclipse Mono et l’Eclipse Stéréo utilisent des circuits similaires, mais il y a des différences majeures de puissance de sortie, les monoblocs étant plus puissants – 550 watts sous 4Ω, contre 350 watts sous 4Ω pour la version stéréo, et les spécifications pour la DHT, l’IMD et le TIM sont légèrement plus élevées que pour l’Eclipse Mono.

Il faut prendre en compte ici le mot “légèrement”, ainsi que le fait que Halcro affirme que l’Eclipse Mono a une distorsion plus faible que le Halcro dm58, un amplificateur qui a été prouvé de manière indépendante avoir moins de ces distorsions que tout autre amplificateur au monde. Pour mettre quelques chiffres sur cette affirmation, Halcro affirme que la DHT à 1 kHz de l’Eclipse Stéréo est de plus de 130 dB en dessous (0,00003 %), tandis que celle de l’Eclipse Mono est de plus de 140 dB en dessous (0,00001 %). Il affirme également que les produits IM sur l’Eclipse Stéréo sont de plus de -110 dB (0,0003 %) en dessous, et qu’ils sont de plus de -126 dB (0,00005 %) en dessous sur l’Eclipse Mono.

Une différence technique significative entre les deux amplificateurs est que, tandis que les Eclipse Monos fonctionnent à toutes les tensions secteur de 85V à 270V, il existe deux versions de l’Eclipse Stéréo, l’une optimisée pour les fréquences secteur entre 90-140V et l’autre optimisée pour les fréquences secteur entre 200-270V. Cela signifie que tandis que les Eclipse Monos fonctionneront dans n’importe quel pays du monde, quelle que soit sa tension secteur ou sa fréquence, vous devez commander la version correcte de l’Eclipse Stéréo en fonction de l’alimentation électrique du pays dans lequel vous avez l’intention de l’utiliser.

Quant à l’alimentation elle-même, c’est un design de commutation ‘double’ inhabituel et ultra-basse tension, où la première alimentation à découpage est utilisée pour la correction du facteur de puissance, garantissant que la tension et le courant prélevés sur la prise secteur restent en phase. Cette première alimentation génère une haute tension en courant continu qui alimente une deuxième alimentation à découpage, qui crée les tensions continues finales qui alimentent le circuit de l’amplificateur. Selon Halcro, en plus des avantages offerts par la correction du facteur de puissance, les autres avantages de sa conception sont que ses performances ne sont pas affectées par les conditions de charge, et qu’elle présente des niveaux de bruit beaucoup plus faibles par rapport aux autres alimentations à correction du facteur de puissance. Tous les circuits imprimés des alimentations sont de type quad-couche pour minimiser les perturbations électromagnétiques et les transitoires de tension et améliorer la fiabilité, et tous sont exclusivement peuplés de semi-conducteurs de qualité industrielle et de condensateurs avec des températures nominatives de 105°C.

L’alimentation électrique de l’Halcro Eclipse Mono n’est pas seulement blindée, elle est également physiquement séparée du circuit de l’amplificateur. En fait, il y a quatre compartiments fortement blindés et amortis intégrés dans le châssis de l’Eclipse Mono. Quant au châssis lui-même, c’est toujours essentiellement le châssis à ailes verticales initialement développé pour le tout premier amplificateur Halcro, le dm58, mais pour ce nouvel Eclipse Mono (et, comme cela se produit, la version stéréo).

De plus, Halcro a augmenté l’épaisseur des boîtiers pour éliminer les microphonies et les résonances, et a amélioré les connexions entre les boîtiers et les piliers principaux du dissipateur thermique. Si vous comparez attentivement un Halcro de modèle ancien avec le nouveau Eclipse Mono et Eclipse Stereo, vous verrez que la construction plus solide a permis à l’entreprise d’ajouter quelques courbes supplémentaires pour améliorer l’aspect général de l’amplificateur. Cependant, vous n’aurez certainement pas à chercher loin pour voir l’amélioration de la qualité de la finition sur la tôlerie, qui est maintenant un revêtement pulvérisé humide de qualité aérospatiale. Non seulement cela a l’air fantastique, mais c’est aussi très résistant.

Les cartes de circuit imprimé dans la section amplificateur de puissance audio de l’Eclipse Mono ont six couches et, comme la section d’alimentation, sont exclusivement peuplées de semi-conducteurs de qualité industrielle. Tous les condensateurs électrolytiques ont des températures nominales de 105°C et seuls des condensateurs en polypropylène à faible impédance et des résistances très linéaires sont utilisés dans le chemin audio critique.

L’arrière du Halcro Eclipse Mono comporte quatre entrées différentes : une est une entrée non équilibrée standard (avec une impédance de 100 kΩ) via un terminal RCA plaqué or, une autre est une entrée équilibrée standard (avec une impédance de 100 kΩ + 100 kΩ) via un connecteur XLR femelle, puis il y a une entrée non équilibrée de ‘chemin minimal’ (avec une impédance de 6000), encore une fois via un terminal RCA plaqué or.

Selon le Dr Peter Foster de chez Halcro, l’entrée de chemin minimal contourne l’un des étages de gain d’amplificateur internes, donc tandis que le gain total de l’amplificateur pour l’entrée non équilibrée est d’environ 35,6 dB, celui pour l’entrée de chemin minimal est seulement d’environ 29,5 dB. Selon Mike Kirkham de chez Halcro, le réglage de chemin minimal “produit d’excellents résultats avec des haut-parleurs à rendement plus élevé”. La quatrième entrée est une entrée “mode courant” décidément non standard (avec une impédance de 600)). Les trois premières entrées mentionnées sont toutes des entrées en “mode tension”, ce qui signifie que lorsqu’une tension leur est appliquée, le Halcro amplifie la tension du signal à envoyer aux haut-parleurs. La quatrième entrée en “mode courant” nécessite de connecter un appareil avec une sortie de courant, et le Halcro amplifie ensuite le courant du signal plutôt que la tension du signal. En mode courant, je m’attendrais à ce que la bande passante de l’amplificateur soit plus étendue, le taux d’inclinaison soit plus rapide, et des niveaux encore plus faibles de distorsion d’intermodulation transitoire. Selon Bruce Candy, l’entrée en mode courant est “la plus souhaitable pour minimiser le bourdonnement et le crépitement du secteur générés par les boucles de terre, les interférences haute fréquence”, ainsi que pour minimiser “l’interférence générée par le câble, la fiche et la prise”. Le problème avec le fait d’avoir une entrée de courant est que si peu de composants audio ont la “sortie de courant” nécessaire pour piloter l’entrée de courant du Halcro, presque tous les audiophiles finiront par devoir utiliser l’une ou l’autre des entrées en mode tension. En ce qui concerne l’aptitude à les utiliser, Candy dit que la connexion équilibrée est à préférer à la connexion non équilibrée, mais que “la tension non équilibrée [d’entrée] est tout à fait satisfaisante tant que le bourdonnement et le crépitement du secteur générés par les boucles de terre ne posent pas de problème… et ils ne devraient pas poser de problème à moins que l’équipement source ne soit mal conçu.
( Au moment de la mise sous presse, Halcro n’avait pas validé la topologie du circuit de son nouveau préamplificateur Eclipse, et aucune décision finale n’avait même été prise quant à savoir s’il aurait même une sortie de courant… bien qu’il semblât probable qu’il en ait une.)
Le basculement entre les entrées se fait via un seul contrôle rotatif, ce qui signifie que vous pourriez avoir jusqu’à trois composants source différents connectés au Halcro Eclipse Mono, et les sélectionner, ainsi si les trois avaient leurs propres commandes de volume, vous pourriez éliminer le besoin d’un préamplificateur ou d’un amplificateur de commande. Le nombre d’entrées est une autre différence entre l’Eclipse Mono et l’Eclipse Stereo. Alors que l’Eclipse Mono a ces quatre entrées, comme décrit, l’Eclipse Stereo n’en a que trois, celle manquante étant l’entrée “chemin minimal”.

Les Halcro n’ont pas de photographies publicitaires du tout de l’amplificateur Halcro Eclipse Mono en place, ou même avec d’autres composants audio sur la même photo, donc cela pourrait être une surprise lorsque vous en voyez une paire pour la première fois et réalisez à quel point ils sont grands, car l’Halcro Eclipse Mono mesure 790mm de haut, 400mm de large et 400 de profondeur. Et il pèse 55 kg. De toute évidence, les amplificateurs Halcro Eclipse Mono sont destinés à être posés au sol !
PROTECTION Conformément à un amplificateur ayant une puissance nominale de 550 watts sous 4Ω, l’Halcro Eclipse Mono intègre une protection complète pour l’amplificateur lui-même et son alimentation électrique corrigée du facteur de puissance. Halcro indique que le circuit de l’amplificateur Eclipse Mono dispose d’une protection thermique contre la surchauffe, le mettra hors tension si le courant de sortie dépasse en moyenne 12 ampères en continu, ou en cas de court-circuit ou de décalage continu du courant continu, plus il a une limitation de surintensité ainsi qu’une protection contre les courts-circuits. Halcro indique que l’alimentation électrique de l’Eclipse Mono est “protégée contre la plupart des transitoires secteur”, et “s’arrêtera si la plupart des pannes courantes sont détectées dans l’alimentation (par exemple, surtension, horloge principale à fréquence incorrecte, températures excessives, etc.)”

UTILISATION ET SESSIONS D’ÉCOUTE

La conception des Halcro – que vous pouvez voir par vous-même sur les photographies – est telle qu’ils sont très faciles à déplacer… à condition que deux personnes fortes le fassent. Une fois en place, le branchement est simple, grâce aux énormes bornes de haut-parleur plaquées or recouvertes de caoutchouc (deux paires par ampli, pour permettre le bi-câblage). L’interrupteur principal de 240V est situé sous l’amplificateur, à côté d’une prise IEC à 3 broches et d’une énorme borne de terre plaquée or, recouverte de caoutchouc. L’interrupteur de mise en veille se trouve sous le boîtier supérieur, au centre. Il a une sensation très étrange lorsqu’il est enfoncé, mais il bascule de manière fiable à chaque fois. L’état d’alimentation est indiqué par deux LED en bas du panneau avant de l’unité d’alimentation électrique : une grande LED rouge pour la mise en veille et une plus petite bleue pour “allumé”. Étrangement, ces LED sont également reproduites à l’arrière de l’amplificateur. Apparemment, certains audiophiles installent leurs Halcros avec les bornes de haut-parleur faisant face à la position d’écoute. Et je ne les blâmerais pas – les amplificateurs Eclipse sont étonnamment beaux sous tous les angles. Les mots “étonnamment beaux” peuvent également être utilisés pour décrire le son des Halcro Eclipse, car il est simplement magnifique. Magnifiquement et étonnamment réel.

En écoutant Sarah Vaughan chanter Ain’t No Use (de son album ‘The Divine One’), vous pouvez instantanément comprendre pourquoi son surnom était ‘The Divine One’ (bien qu’elle soit également connue sous son autre surnom – ‘Sassy’). Mais ce n’est pas seulement la voix de Vaughan que les Eclipses mettent en lumière. Écoutez la contrebasse, en particulier les différences de tonalité entre les notes hautes et basses. Écoutez également le son envoûtant de la trompette étouffée de Sweets Edison. Ensuite, il y a le son tintant mais clair du piano de Jimmy Jones, intervenant seulement lorsque nécessaire mais de manière très efficace. Mais pendant que vous entendez toutes ces choses, ce que vous n’entendez pas, c’est l’Halcro Eclipse.

Une délice inattendue était la précision de l’image stéréo créée par ces deux monoblocs. La chute de nombreux monoblocs réside dans les déséquilibres de gain entre les deux amplificateurs totalement différents, ce qui entraîne des déplacements d’image. Pas ici ! L’image centrale est parfaitement centrée sur la scène, et tous les musiciens sont parfaitement positionnés à leur place sur la scène. De plus, la mise en scène sonore elle-même est toujours parfaite – jamais plus large qu’elle ne devrait l’être, mais toujours exactement aussi large qu’elle devrait l’être. La scène sonore semblait presque être dynamique dans sa capacité à accueillir la musique jouée. La capacité des Halcros à être soniquement invisibles était une joie constante. Par exemple, l’introduction de guitare pendant Gloomy Sunday m’a redressé, même si je savais que ça venait, car l’illusion qu’il y avait un guitariste dans la pièce, juste devant moi et à gauche, était palpable. Le son de la guitare continuait de captiver sur “Young Old Everything In Between” d’Elliot Maginot, mais sur le deuxième morceau, “Monsters of War”, je m’émerveillais non seulement du timbre de la guitare acoustique de Maginot, mais aussi de l’impact sonore de la grosse caisse de Mathieu Leguerrier et de la manière dont la qualité tonale restait identique quel que soit le volume auquel j’écoutais. Ici, je dois avouer que j’ai fini par écouter à des niveaux beaucoup plus élevés que je ne le ferais normalement, car les Halcro Eclipse Monos avaient cette curieuse capacité à jouer fort sans avoir l’air fort… un attribut qui profite à tous les genres musicaux, mais surtout aux œuvres orchestrales à grande échelle. En même temps, les silences sont incroyables, comme en témoigne le silence choquant entre “Monsters of War” et le morceau qui suit, “Djibril”. Bien que je ne puisse guère dire que j’étais surpris que la séparation entre les deux canaux des Eclipse Monos était totale – ce sont des monoblocs, après tout – l’effet sonique d’une telle séparation totale des canaux est toujours stupéfiant, comme en témoigne amplement la percussion à 2:47 dans “Bell”. Mais cela rapporte certainement des dividendes lors de la reproduction de champs sonores complexes. Par exemple, j’ai toujours pensé que le tourbillon sonore qu’est Koi Child ne pourrait jamais être reproduit proprement (et clairement) par aucun système hi-fi, mais la combinaison des Halcro Eclipse Monos et des Vivid Audio Kaya 90s m’a prouvé le contraire. Pendant le rap de “Cruzy”, je pouvais entendre la voix de Cruz parfaitement, tandis que la basse de Van restait super solide et le saxophone ténor de Christian sonnait simplement supérieur. Le PRAT exhibé par les Halcro Eclipse Monos tout au long de cet album – et de toutes mes sessions – était exceptionnel. Il en était de même sur le morceau de Miles Davis “Blow” (ou, comme j’aime l’appeler, “Bonjour, vous n’avez pas dernier album studio ‘doo-bop’. Les percussions frénétiques sont reproduites de manière irréprochable, la profondeur de la basse est lumineuse et la plénitude du champ sonore est exemplaire. Je n’ai jamais entendu ce morceau sonner aussi bien auparavant. En écoutant la connexion australienne de Miles (la bande originale du film Dingo), les lignes de trompette répercutées sont d’une âme déchirante et, avec les bruits d’oiseaux et de criquets, les Halcro Eclipse Monos ont livré le véritable son de l’outback australien. Les appels de « coo-ee » que les deux trompettistes (l’autre étant Chuck Findley) extraient de leurs instruments sont si réalistes qu’il est presque impossible de croire qu’ils émanent d’une trompette.

CONCLUSION

L’Halcro Eclipse Mono est un amplificateur superbe, dont la présentation visuelle capture l’imagination comme aucun autre amplificateur que j’aie jamais vu. Sa qualité sonore est tellement incroyablement bonne que j’ai dû me pincer à travers mes sessions d’écoute pour me rappeler que j’étais éveillé, et non pas dans quelque rêve audiophile béat. Mais pour décrire la performance des Halcro Eclipse Monos, je ne peux pas mieux faire que de reprendre les louanges de Paul Bolin, qui a à son tour paraphrasé Shakespeare en disant : “offrez-leur le meilleur, et les Halcros vous donneront une expérience qui est faite de la même étoffe que les rêves”.

1 produit.s concerné.s
5
sur 5
2
avis
Halcro Eclipse mono vignette détourée
En stock
En démo

Halcro Eclipse mono

Amplificateur mono
72.900€ TTC la paire
sur 5
avis
sur 5
avis

Articles du même reviewer

Autres reviews sur ce même produit

Avis Client

Bernard
S.
du
09/08/2023
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Expérience globale : 5/5
Appréciation générale: Je recommande vivement ce site : produit parfaitement conforme, envoi rapide et soigné, le professionnalisme et l’amabilité de Jean-François. Je suis pleinement satisfait de mon achat.

Revendeur officiel

Logo Aequo Audio
Logo Artnovion
Logo B.audio
Logo Bassocontinuo
Logo CAD
Logo C.E.C.
Logo Cos Engineering
Logo Diptyque Audio
Logo Estelon
Logo Gigawatt
Logo Grimm Audio
Logo Halcro
Logo Innuos
Logo Isoacoustics
Logo Jorma
Logo Kubala Sosna
Logo Marten
Logo Mola-Mola
Logo Playback Designs
Logo Qobuz
Logo Roon Labs
Logo Silent Angel
Logo Supra
Logo Trilogy Audio
Logo Verity Audio
Logo Vermeer Audio
Logo Vivid Audio
Logo Weiss
Logo Williwaw

Copyright 2021|2024 - Tous droits réservés