Logo Enjoy The Music
Enjoy The Music
USA
Textes originaux en anglais

"I do believe in amazing value and fantastic performance for the price. The K25 is such a creature, of the highest order"

01/10/2023
Deux enceintes blanches Vivid Audio Kaya 25 dos à dos disposées symétriquement sur fond noir (par 1877.audio)
Cliquer sur l'image pour consulter l'article original
Distinction décernée dans cet article

Traduit de l’anglais
Vivid Audio est une ligne de haut-parleurs que je connais depuis un certain temps, mais à laquelle je n’avais jamais vraiment porté d’attention sérieuse. Non pas parce que je n’étais pas impressionné, mais parce que, en dehors des salons, je n’avais jamais vraiment eu l’occasion de découvrir ce qu’ils pouvaient faire dans une pièce appropriée. Je sais que de nombreux autres critiques les tiennent en haute estime, et mon intérêt a toujours été là. Récemment, Bill Parish de GTT Audio a pris en charge les responsabilités d’importation et m’a invité à découvrir toute la gamme chez lui. Heureusement pour moi, Bill est à 33 minutes (environ 14 miles) et c’est une promenade facile sans autoroute à travers des collines ondulantes et des terres agricoles douces (je ne sais pas ce qui les rend douces, mais elles étaient douces, bon sang !).
Bill m’a accueilli, ainsi que Ewald Verkerk (représentant de Vivid Audio en Afrique du Sud), et j’ai eu l’occasion de découvrir quatre pièces correctement aménagées qui représentaient magnifiquement les modèles K25, K45, K90, G3 série 2, G2 série 2 et le spectaculaire G1 Spirit dans la salle de référence de Bill. C’était fantastique, et je suis reparti avec une solide appréciation de ce que Vivid peut accomplir et une offre ouverte pour examiner tout ce que je venais d’entendre.
Ayant juste examiné un éventail d’enceintes ultra-chères et très lourdes, j’ai choisi ce que je considérais comme une surperformeuse hyper-économique (et le fait qu’elle était légère et facile à déplacer n’a pas fait de mal) : l’enceinte Kaya Audio K25. J’hésitais entre celle-ci et la K45. Par chance, quelqu’un d’autre a choisi la K45 pendant que j’hésitais. J’apprécie de temps en temps un bon atermoiement ; et j’accepte volontiers les conséquences dudit atermoiement.
À propos de Vivid Audio
Vivid Audio, pour ceux qui ne le connaissent pas, est une ligne d’enceintes d’Afrique du Sud utilisant des designs qui sonnent comme des concerts et ressemblent à des personnages de dessins animés (ou à de l’art moderne, à vous de choisir). Fondée par le génie de l’enceinte résidant, Laurence Dickie, ses principes de conception évitent clairement les boîtes ou toute chose avec des angles. Son approche est fascinante car il croit en, poursuit et embrasse la science et l’ingénierie de pointe, mais son produit final est artistiquement audacieux et mature, tant sur le plan physique que sonore.
Sa obsession d’éviter les ondes stationnaires grâce à l’utilisation de parois de caisse non parallèles et d’un chargement par tube conique (utilisé dans les séries Giya et Kaya) se traduit par une signature sonore propre, sans distorsion ni coloration. Et oui, il s’agit du même Laurence Dickie qui a dirigé la conception de l’enceinte révolutionnaire Nautilus de Bowers & Wilkins dans les années 1990.
Détails techniques
Vivid Audio propose trois séries, la Oval B1 Decade, la gamme haut de gamme Giya en forme de gnome, et la gamme Kaya en forme de Shmoo. La gamme Kaya va des enceintes bibliothèque deux voies à moins de 7 000 dollars à l’enceinte Kaya 90 trois voies, six haut-parleurs pour 28 000 dollars. L’enceinte K25 de Vivid Audio est leur option deux voies sur pied, sculptée à partir d’un composite sandwich renforcé de verre et intégrant toute la technologie avancée de Vivid Audio dans un petit boîtier aux performances exceptionnelles. Ce matériau permet la rigidité sans le poids (mon dos était tellement heureux de lire cela !). La gamme d’enceintes Kaya est née du désir de transformer leur Oval B1 Decade en un design sur pied incorporant leur technologie de pavillon absorbant dans le pied oval.
Le système de chargement des basses à tube conique utilisé est intégré dans le pied et fonctionne comme un système reflex à base exponentielle absorbant. Cela se traduit par une réponse des basses plus profonde, plus articulée et mieux définie dans un boîtier merveilleusement compact. Un haut-parleur médium/grave en alliage de 12,5 cm gère tout ce qui est en dessous de 3 kHz. Ce haut-parleur est équipé d’un aimant rare-Earth radial et forme un tout cohérent avec le tweeter en dôme en alliage chargé de tube conique de 26 mm construit dans un guide d’ondes peu profond. La géométrie du tweeter est décrite comme Catenary, définie comme une longueur de chaîne suspendue entre deux points. Cette conception repousse significativement les premiers modes de rupture par rapport à un dôme sphérique, ce qui se traduit par une absence de résonance, de distorsion et une amélioration de la transparence dans les hautes fréquences et le haut médium inférieur.
Le comportement des deux haut-parleurs ressemble davantage à une source unique du point de vue sonore, ce qui produit une image et une scène presque irréalistes. En fait, cette enceinte est devenue la nouvelle coqueluche de ce qu’un système deux voies simple peut accomplir. Techniquement, l’enceinte Kaya Audio K25 sur pied produit des fréquences de 40 Hz à 25 kHz, a une sensibilité de 86 dB/W/m, et une charge nominale de 8 Ohms très facile (7,5 Ohms minimum). Ils recommandent une puissance de 25 à 125 watts par canal pour les alimenter, mais j’ai l’impression qu’ils se sont épanouis avec plus de 100 watts par canal et adoré ce que mon amplificateur Pilium Achilles de 300 watts sous 8 Ohms a fait avec eux ; même si cela correspondrait à la définition du dictionnaire de la surpuissance.
Les bornes de connexion des câbles d’enceinte se trouvent à l’arrière du socle et nécessitent des fiches bananes pour fonctionner. J’ai utilisé des adaptateurs et je n’ai eu aucun problème. Si vous les achetez, assurez-vous simplement que vos câbles d’enceinte ont des fiches bananes à l’extrémité de l’enceinte. C’est simple comme bonjour ! Ai-je mentionné que tous leurs haut-parleurs sont conçus et fabriqués en interne ? Non ? Eh bien, c’est le cas.
Esthétique
Parlons de l’esthétique un moment, voulez-vous ? Les enceintes Kaya Audio K25 étaient d’une finition métallique bleue spectaculaire, digne d’une voiture de sport, et présentaient les courbes d’une playmate de Playboy (puis-je toujours dire ça ? J’espère que oui. Aucune offense intentionnelle. Mais c’est le cas !). Une belle et sinueuse conicité en haut pour accueillir le médium, suivie d’une pente douce vers l’intérieur pour rejoindre le boîtier et le pied. La jonction se fait à la partie la plus avancée du socle, avec 6 pointes placées entre le socle et le sol pour la stabilité. L’analogie la plus proche à laquelle j’ai pu penser était une belle femme debout à l’avant d’une planche de surf, ou lorsque vous voyez des dauphins dans ces spectacles de SeaWorld nager hors de l’eau sur leurs nageoires caudales ; on pourrait penser qu’ils vont simplement tomber en avant, mais ce n’est pas le cas. Du point de vue de l’approbation de la partenaire, tant que la décoration est moderne, elles sont dans la catégorie gagnante ; petites, belles, élégantes et artistiques. Si vous n’avez pas déjà compris dans mes insinuations subtiles, je les ai vraiment appréciées.
Sur le plan sonore, je peux les décrire de manière assez succincte. Ce sont essentiellement des enceintes toniquement neutres, des moniteurs sur pied extrêmement rapides, avec un pied intégré permettant une meilleure réponse des basses qui disparaît comme un Kit Kat dans le sac d’Halloween d’un enfant de six ans. Elles présentent l’enregistrement avec une clarté et une exubérance infinies. C’est cette présentation qui m’a incité à choisir celles-ci plutôt que l’un des modèles Kaya ou Giya plus haut de gamme. Parfois, il est amusant de passer en revue celui qui semble trop bon pour son prix, par opposition à celui qui doit absolument sonner aussi bien que son prix le suggère. Au prix d’environ 11 000 dollars, elles incarnent la métaphore de David contre Goliath.
Le Son
La version de “You Look Good To Me” du trio d’Oscar Peterson (We Get Requests sur Verve XVRJ8606D64 DSD) dégageait une présence liquide envoûtante. Lisse, propre, jamais analytique. Juste assez de basse pour ne pas me laisser l’impression qu’il en manquait. Ces enceintes ont le goût de la tequila blanco El Tesoro, avec seulement les saveurs de l’agave cuit et la complexité sous-jacente du sucré et du relevé. Jamais trop de quoi que ce soit, et exactement la bonne quantité de ce qui devrait être là. Ce qui n’est pas là ne manque pas, et ce qui est là est apprécié. Le “Dance of the Persian Slaves” de Moussorgski (Khovanshchina, Acte IV, Pentatone, FLAC 96kHz/24-bit) mettait en évidence la vitalité et les défis en haute fréquence, et était un exemple parfait de la conception d’un médium grave à deux voies. La performance était riche, texturée et perpétuellement énergique, remplissant ma pièce et refusant catégoriquement de révéler l’emplacement des enceintes ou des haut-parleurs. Vraiment holographique.
La chanson “The Grid” de Daft Punk (Tron Legacy de Walt Disney Productions à 44,1 kHz/16 bits), ainsi que “Down in the Hole” de John Campbell (Howlin Mercy sur Rhino-Elektra à 44,1 kHz/16 bits) ont testé l’extension des basses fréquences ainsi que la rugosité des voix, du rythme électrique et des riffs de guitare basse. Le volume, la présence et la texture des basses fréquences de l’enregistrement sont apparus sans restriction et ont dynamisé la pièce. Ce qui manquait, c’était l’impact, la puissance et la viscéralité, que j’apprécie. Mais autant que cela me manquait, cela n’a en rien nui à mon plaisir d’écouter le système ou l’enregistrement. J’aurais bien aimé avoir quelques caissons de basses sous la main à essayer… tant pis.
La chanson “The Lady Is a Tramp” de Sinatra (57-In Concert par DCC UCDCC 101 à 44,1 kHz/16 bits) était un plaisir pour les oreilles. Cet enregistrement nécessite une résolution sans être offensant et exige à la fois de la clarté et de la transparence dans la reproduction pour vous transporter dans la salle. Frank est l’un de ces artistes dont la personnalité transparaît dans l’enregistrement s’il est bien enregistré et bien reproduit. J’utilise cette piste parce qu’elle est bien enregistrée, et elle a été très bien reproduite.
Enfin, je voulais écouter un rock jazzy classique, et “Hey Nineteen” de Steely Dan (Gaucho sur Geffen à 44,1 kHz/16 bits) a parfaitement répondu à mes attentes. Les enceintes Kaya Audio K25 m’ont donné la guitare twangy et la voix suave de M. Steely exactement comme je les aime. Ce que ces enceintes ont fait à maintes reprises, c’est de la pureté, un son naturel, une énergie juvénile et un acte de magie d’un niveau de magicien. Ce n’est ni chaud, ni froid, ni ennuyeux, ni sirupeux ; c’est une reproduction correcte et fidèle de ce qui est enregistré, de la manière dont les audiophiles habitués à du matériel beaucoup plus cher s’attendent à ce qu’il sonne. Et c’est une déclaration impressionnante.
En conclusion
Je ne crois pas aux “tueurs de géants”. C’est une légende audiophile. Je crois en une valeur incroyable et des performances fantastiques pour le prix. Le K25 est une de ces enceintes, de la plus haute qualité. À tel point qu’il vous fait remettre en question la nécessité de dépenser plus pour obtenir davantage. Ces enceintes m’ont constamment posé la question simple : “Qu’est-ce qui est suffisant ?” Ont-elles surpassé mes Wilson Alexx V ? Non, bien sûr que non (bien qu’elles aient mieux “disparu”). Y avait-il une énorme différence entre les deux ? Absolument. Y avait-il des détails que je pouvais entendre avec mes K Alexx à environ 150 $ qui n’étaient tout simplement pas là avec les K25 ? Oh mon dieu, oui ! Mais, serais-je heureux avec un système simple comprenant un bon amplificateur intégré (comme le Hegel H600 que je suis en train de tester pour The Absolute Sound) et les enceintes Kaya Audio K25 dans ma salle de séjour, sans rien d’autre ? Je suis enchanté, et la réponse à cette question est un retentissant oui !
Elles m’ont offert de la musique : pure, propre, engageante, émouvante, entraînante, amusante, et m’ont fait danser. Je pense que j’ajouterais éventuellement une paire de caissons de basses pour combler le déficit en dessous de 40 Hz, que j’apprécie personnellement. Mais je n’ai jamais ressenti le besoin. Pour l’argent, les seules autres enceintes qui m’ont autant impressionné en termes de rapport qualité-prix sont les Magnepan LRS (dont j’ai une paire dans mon bureau au travail) pour moins d’un millier de dollars. J’ai écouté de nombreuses autres enceintes à moins de 13 000 dollars, mais aucune ne m’a autant enthousiasmé ; en plus, elles ont un superbe design et sont très compactes. Si le design vous plaît et que le prix est correct, je ne peux pas imaginer quoi que ce soit d’autre qui puisse rivaliser avec les enceintes Kaya Audio K25 sur pied.
Pour un peu plus d’argent, je suppose que les K45 pourraient combler suffisamment le déficit en basses pour ne même pas vouloir de caissons de basses. Mais la différence de prix entre les deux pourrait être mieux dépensée pour une paire de bons caissons de basses actifs. C’est une excellente question à poser lors de votre essai des K25 et K45, car vous devriez vraiment écouter ces superbes enceintes !

1 produit.s concerné.s
4.8
sur 5
3
avis
Vivid Audio Kaya 25 vignette détourée
Sur commande

Vivid Audio Kaya 25

Enceinte passive
10.490€ TTC la paire
sur 5
avis
sur 5
avis

Autres reviews sur ce même produit

Articles du même reviewer

Avis Client

Gérard
L.
du
06/02/2024
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Expérience globale : 5/5
Un grand merci à Jean-François pour son accueil et sa disponibilité. Étant venu lui acheter un amplificateur à tubes"vintage", il m'a gentiment expliqué à moi le "Boomer" les arcanes de la Hi-Fi digitale! J'ai pu visiter son bel espace auditorium ou tout est disponible pour une écoute en toute sérénité! Grand choix de produits de haute qualité, sélectionnés avec soin. Je souhaite une belle réussite à 1877 Audio...

Revendeur officiel

Logo Aequo Audio
Logo Artnovion
Logo B.audio
Logo Bassocontinuo
Logo CAD
Logo C.E.C.
Logo Cos Engineering
Logo Diptyque Audio
Logo Estelon
Logo Gigawatt
Logo Grimm Audio
Logo Halcro
Logo Innuos
Logo Isoacoustics
Logo Jorma
Logo Kubala Sosna
Logo Marten
Logo Mola-Mola
Logo Playback Designs
Logo Qobuz
Logo Roon Labs
Logo Silent Angel
Logo Supra
Logo Trilogy Audio
Logo Verity Audio
Logo Vermeer Audio
Logo Vivid Audio
Logo Weiss
Logo Williwaw

Copyright 2021|2024 - Tous droits réservés