Logo Hi-Fi Advice
Hi-Fi Advice
Pays-Bas
Textes originaux en anglais

The dp140 MkII’s are highly recommended

04/03/2024
Cliquer sur l'image pour consulter l'article original
Distinction décernée dans cet article
Distinction "Highly Recommended" par HFA

Traduction de l’anglais

dp140 MkII Description

Disponible en standard en Noir ou Blanc avec un choix de finitions en cuir Blanc, Caramel, Chocolat ou Noir, le dp140, dans son apparence récemment mise à jour MkII, arbore un design élégant, moderne, discret et luxueux à la fois. Le goût étant une question très personnelle, j’adore le look de ce modèle. En termes de taille, le dp140 MkII est également parfait. Avec une hauteur de 141 cm et une largeur de 48 cm, le dp140 MkII donne une impression de solidité tout en évitant un aspect imposant grâce à son design épuré.

Le dp140 MkII est une conception à deux voies avec un ruban aigu/médium de 55 cm de haut et deux panneaux de basses de 55 x 20 cm avec un simple filtre à 12 dB par octave à 1,6 kHz. Les spécifications en ligne et imprimées divergent en termes de gamme de fréquences. Après vérification, M. Gilles Douziech a gentiment confirmé que leurs mesures de laboratoire correctes ont donné une réponse de 35Hz – 22kHz (+/-3dB). Je dois dire que c’est assez étonnant! Je conviens que 35Hz peut sembler trop optimiste pour un haut-parleur magnétostatique de cette taille, mais lors de mes propres tests d’écoute plus tard, il a été confirmé que les haut-parleurs atteignent vraiment cette basse fréquence.

Le haut-parleur est construit de manière très ingénieuse avec deux feuilles de métal de 2 mm d’épaisseur qui serrent fermement la structure interne en MDF à l’aide d’un grand nombre de vis qui ne sont visibles qu’à l’arrière. Cela donne une structure très rigide, mince et d’une propreté remarquable.

Le dp140 MkII est disponible en 155 couleurs RAL.

Les dipôles magnétostatiques planaires ont la réputation d’être difficiles à piloter, mais cela ne s’applique pas à toutes les marques et tous les modèles. Le modèle principal responsable de cette vue générale est l’Apogee Scintilla en version 1 Ohm. Combiné à une sensibilité particulièrement faible de 79 dB, ce modèle était effectivement très exigeant pour les amplificateurs à l’époque. Avec une sensibilité de 87 dB, celle du dp140 MkII peut être considérée comme modérée et est en réalité 1 dB plus élevée que celle du dp107 et de mes Magico S1 MkII. Étant donné que la plupart des amplificateurs de nos jours sont plus que capables en termes de puissance, la sensibilité n’est plus vraiment un facteur, sauf si vous souhaitez utiliser des amplificateurs à tubes à très faible wattage en mode Single-Ended. Beaucoup plus critiques sont l’impédance nominale et la présence de creux dans la courbe de fréquence. C’est là que tous les Diptyques facilitent la tâche de l’amplificateur puisqu’ils ont une impédance nominale normale (6 Ohms pour le dp140 MkII) et une courbe d’impédance très plate.

Comparé au dp107 que j’ai précédemment évalué, la différence la plus évidente avec le dp140 MkII réside dans son apparence visuelle. Astucieusement cachées à la vue, des améliorations ont été apportées à la structure, ce qui en résulte une construction plus rigide et plus lourde. Parmi les autres différences, on trouve une technologie PPBM optimisée et des tolérances plus élevées dans l’ensemble, dont un aspect est immédiatement visible lorsqu’on regarde le ruban du tweeter. Alors qu’il pendait de manière lâche et déformée avec le dp107, il est maintenant positionné avec une grande précision. Le ruban est non seulement 100% plat mais aussi monté très près et à égale distance des aimants sur les côtés. D’autres différences par rapport au modèle précédent incluent des doubles panneaux de basses produisant des basses plus puissantes et plus profondes, ainsi que des améliorations dans le filtre pour obtenir une meilleure cohérence.

Enfin, la nouvelle gamme MK2 a été conçue de manière écologique avec des partenaires tous situés dans la même région où les haut-parleurs sont fabriqués, près de Toulouse. Ils sont 100% réparables afin de pouvoir être transmis à nos enfants et petits-enfants!

Technologie Diptyque

Les enceintes Diptyque fonctionnent selon le principe magnétostatique, appelé par l’entreprise Technologie Isodynamique, développée en 1970 aux États-Unis. À travers de nombreux tests et expériences, Diptyque a cherché des solutions pour améliorer cette technologie et repousser ses limites, notamment pour la reproduction des basses.

Dans leur principe de base, les enceintes Diptyque fonctionnent de manière similaire aux enceintes de Magnepan, Analysis Audio, Clarisys et Apogee Acoustics: une grande membrane plane tendue avec des traces d’aluminium suspendues devant un ensemble d’aimants pour les basses et un ruban étroit (soit un composite avec des traces d’aluminium, soit un ruban d’aluminium pur) suspendu en haut et en bas entre des aimants montés sur les côtés pour les médiums et aigus. Mais c’est là que les similitudes s’arrêtent. Alors que tous les modèles mentionnés utilisent des aimants en ferrite positionnés uniquement derrière la membrane des basses, Diptyque emploie de grands aimants en ferrite “plastolamine” en configuration Push-Pull.

J’ai demandé à M. Gilles Douziech pourquoi il avait choisi ce type d’aimants, ce à quoi il a gentiment répondu:

“La taille ou la puissance des aimants ne sont pas la seule solution pour fabriquer de bons haut-parleurs. Bien utiliser les aimants est plus important. Nous avons imaginé une architecture qui permet de concentrer l’énergie magnétique sur les rubans avec des aimants bipolaires spécialement fabriqués pour nous. Nous les avons placés en configuration push-pull pour garantir des mouvements de membrane sans déformation.

La technique PPBM (Push-Pull Bipolar Magnet) de Diptyque est une architecture innovante brevetée qui utilise des aimants bipolaires de grande section fabriqués sur mesure, situés à l’avant et à l’arrière de la membrane en Mylar de 12 µm d’épaisseur. Cela permet à la bobine en aluminium de la membrane de rester dans un champ magnétique constant pendant ses mouvements, offrant un niveau de contrôle bien supérieur à une construction unipolaire. De plus, le même type de diaphragme est utilisé pour les basses et les aigus pour harmoniser la vitesse et le comportement dynamique sur tout le spectre.

En écoutant les panneaux de basses un par un avec mon oreille contre la grille, il semble que le panneau supérieur produise également une partie des médiums supérieurs. Mais ce n’est pas le cas et cela est probablement causé par la proximité du ruban médium/aigu. En effet, après avoir demandé, M. Gilles Douziech a confirmé que l’enceinte est une conception à deux voies et que les deux panneaux jouent le même signal.

Comme le panneau de basses, les Tweeters à ruban sont propriétaires et faits de film en mylar avec une bobine en aluminium. Le ruban du tweeter se déplace dans un champ magnétique intense d’aimants en néodyme sur les côtés.

Les enceintes Diptyque offrent une grande fiabilité dans le temps, elles ne sont pas sensibles à la poussière ou à l’humidité, et, contrairement aux électrostatiques, elles ne possèdent pas de circuit haute tension. La confiance de Diptyque en leurs produits se reflète également dans la garantie de 5 ans sur les pièces et la main-d’œuvre.

Rodage

Les enceintes Diptyque nécessitent une période de rodage pendant laquelle elles amélioreront l’équilibre tonal et le naturel des basses fréquences. La société recommande 200 heures de fonctionnement pour obtenir le son optimal. Mes échantillons de test étaient bien rodés par le distributeur, mais il est peut-être utile de noter que les enceintes peuvent sembler assez brillantes et directes pendant le processus de rodage. Cela est normal et s’atténuera à mesure que les enceintes sont utilisées.

Tweeters à l’intérieur ou à l’extérieur ?

C’est la question classique : les tweeters doivent-ils être à l’intérieur ou à l’extérieur ? Pour les utilisateurs d’Apogee, il ne semblait y avoir aucune incertitude, et dans tous les cas où je les ai vus utilisés, les tweeters étaient à l’intérieur. Pour les propriétaires de Magnepan, la question semble plus relative. Diptyque, enfin, fournit simplement l’information suivante concernant le positionnement dans le guide d’utilisation / avis d’emballage :

“Selon la configuration de votre salle d’écoute, il vaut la peine de tester les deux positions : Tweeters à l’intérieur pour une plus grande précision des voix et des instruments. Tweeters à l’extérieur pour une scène sonore plus large.”

Avec cela, je pense qu’ils ont tapé dans le mille ! Dans mes expériences, les enceintes offrent la meilleure précision et la meilleure focalisation de l’image sonore avec les tweeters à l’intérieur. Un facteur important qui entre en jeu est l’espace disponible dans la largeur de la salle d’écoute. Si les enceintes doivent être placées très près l’une de l’autre, il peut être préférable de placer les tweeters à l’extérieur.

Contexte du système

Le dp140 MkII sera écouté dans mon système principal, composé principalement du DAC CH C1.2, du préamplificateur CH L1 et de l’amplificateur de puissance CH A1.5, habituellement flanqué des enceintes Magico S1 MkII. Les principales sources numériques sont les serveurs de musique Grimm MU1 et Antipodes Oladra et le transport CD Aqua La Diva M2. De plus, j’utiliserai l’amplificateur intégré Accuphase E-270. Les câbles d’enceintes utilisés sont les Driade Flow Reference 808, Jorma Unity et Mad Scientist Black Magic. Le système CH repose sur des racks Artesania Exoteryc et Aire, tandis que les sources numériques reposent sur des racks HRS EXR.

Positionnement

Le consensus est que les dipôles planaires sont particulièrement difficiles à positionner. Mais, d’après mon expérience, ce n’est pas du tout vrai ! Certes, ils nécessitent un réglage précis pour obtenir le meilleur équilibre entre espace, focalisation et précision, mais c’est le cas de toute enceinte de haute qualité, qu’elle soit dynamique ou magnétostatique. Cependant, les dipôles planaires ont un avantage majeur en termes de positionnement. Il est très rare qu’ils produisent des résonances indésirables lorsqu’ils sont proches des murs. Certes, vous pourriez sacrifier un peu de capacité à créer une scène sonore en les plaçant ainsi, mais les enceintes restent propres et transparentes. Ce n’est pas quelque chose que l’on peut dire de la plupart des enceintes dynamiques, surtout celles avec des évents bass-reflex.

Même lorsqu’elles sont positionnées au centre de ma pièce, où se trouvent les S1 (3 mètres du mur arrière et 3,5 mètres de la position d’écoute), les dp140 MkII atteignent des notes graves que vous ne croiriez pas, atteignant une profondeur égale à celle des Magico et avec une clarté exceptionnelle dans les médiums et les aigus. Mais à l’exception des fréquences les plus basses, les enceintes sonnent réticentes et maigres dans les médiums inférieurs et les basses supérieures, sauf si les deux critères importants suivants sont respectés.

Premièrement, vous devez permettre à la pièce d’aider les enceintes dans les basses en trouvant le point idéal en termes de proximité avec le mur arrière. Dans mon cas, cela est beaucoup plus proche du mur arrière que ce que j’utilise normalement avec des enceintes dynamiques. La position idéale variera pour chaque pièce, donc je recommande de faire des essais. La beauté de ce design est que, contrairement aux enceintes à caisson, les basses du dp140 MkII ne font que s’améliorer lorsque vous placez les enceintes plus près des murs arrière. Jusqu’à un certain point, bien sûr, car les dipôles ont besoin d’espace pour respirer. Mais dans ma situation, j’ai trouvé la position idéale à 130 cm du mur arrière et à 100 cm des murs latéraux, ce qui les place à 5 mètres de la position d’écoute.

Deuxièmement, il est essentiel d’orienter les enceintes vers la position d’écoute. Certains dipôles à ruban peuvent être positionnés droit devant, mais pas le dp140 MkII. Installées de manière rectiligne, les enceintes sonnent incroyablement spacieuses avec une excellente focalisation et un comportement des aigus délicieux, mais les médiums inférieurs et les basses supérieures manquent de clarté, d’impact et d’expression. Après avoir orienté les enceintes de manière à ce que la façade pointe directement vers vos oreilles, les médiums inférieurs et les basses supérieures se mettent soudainement en place, et le son devient magnifiquement cohérent. Cela est dû au fait qu’une partie des médiums est relayée par les panneaux de basses, qui ont tendance à projeter les fréquences plus élevées en ligne droite en raison de leur grande surface. Si vous n’orientez pas les enceintes, une partie de la sortie des médiums inférieurs est ainsi réduite, laissant les médiums supérieurs surexposés.

Lorsque positionnées idéalement pour ma pièce, les dp140 MkII sonnent fantastiquement propres et transparentes, et elles projettent le son de manière intime et en avant, comme si elles étaient placées au centre de la pièce.

Écoute

J’ai une longue expérience avec les magnétiques planaires et j’ai évalué les Diptyque dp107 en 2022, et en conséquence, j’ai une bonne idée de ce qu’elles peuvent faire. Mais dans leurs positions idéales et correctement orientées, la clarté et la transparence des dp140 MkII m’ont encore surpris. Ces enceintes performent de manière engageante, cristalline et très communicative, mais paradoxalement, elles sont aussi parfaitement naturelles et relaxées, douces et délicieusement fluides. Avec cela, je touche à l’une de leurs plus grandes vertus : malgré la résolution et la transparence immenses qu’elles offrent, elles sonnent toujours délicieusement liquides et délicates.

Dans leurs positions idéales à l’arrière de la pièce, les dp140 MkII s’étendent en réalité plus profondément que les Magico S1 ! Les S1 et les dp140 MkII ont en réalité une extension (en chambre) similaire spécifiée en usine. Cependant, parce que ma pièce a encore des problèmes de résonance/mode de pièce, je ne peux pas positionner les Magicos beaucoup plus loin que le centre de la pièce pour permettre leur pleine extension. Faire cela aide certainement les basses les plus profondes mais ajoute trop d’épaisseur et de coloration induites par la pièce. Avec les Diptyques, cela n’arrive tout simplement pas. Même si vous les placez à moins d’un mètre des murs latéraux et arrière, les enceintes refusent de devenir résonnantes, boomy, ou colorées. Bien sûr, les magnétiques planaires dipôles peuvent toujours exciter les modes de la pièce, mais ils ont tendance à le faire uniquement à des fréquences très basses où l’extension supplémentaire est en réalité bénéfique plutôt que destructive.

Plus haut, j’ai mentionné l’effet de subwoofer, mais il est important de considérer cela uniquement en termes de capacités des basses profondes, pas littéralement. Contrairement à un subwoofer, les basses les plus profondes des dp140 MkII sont intrinsèquement alignées en temps et totalement en phase avec le reste du spectre de fréquence. Ce que nous obtenons est une véritable et correcte extension des basses, sans descendre rapidement en dessous de 50Hz, mais avec une sortie pleine puissance bien en dessous de 40Hz. Ce n’est pas seulement mon estimation, bien que, je l’ai confirmée par des mesures.

Parfois, les dimensions de la pièce correspondent plus ou moins idéalement à une configuration audio souhaitable. Mais en réalité, la plupart des pièces sont loin d’être parfaites. Croyez-moi, je dis cela ayant été victime de cela plus souvent que je ne veux me souvenir. Les problèmes de pièce sont difficiles à résoudre efficacement. Typiquement, une pièce avec un sol en béton aux Pays-Bas aura des résonances qui créent une bosse dans les basses lorsque des enceintes dynamiques sont placées près des murs. Un effet secondaire est que l’utilisateur peut s’y être habitué et peut même en être venu à le considérer comme naturel.

Ainsi, je trouve souvent que les gens confondent des basses volumineuses avec des basses profondes. Mais ce n’est pas du tout la même chose ! Des basses vraiment profondes descendent bas sans faire de bruit, un peu comme avec une paire de casques neutres, vous entendez toute la gamme sans le boom ou les bosses induites par les modes de la pièce, si familiers des configurations typiques d’enceintes dynamiques.

Si vous remplacez les enceintes dynamiques dans le scénario de pièce typique mentionné ci-dessus par des dipôles magnétiques, l’utilisateur peut trouver le son maigre et conclure que les basses ne descendent pas bas. Pendant ce temps, les basses peuvent bien descendre plus bas qu’avec les enceintes dynamiques mais relayées de manière beaucoup plus propre, avec les influences des modes

Pour ceux qui ne connaissent pas les dipôles planaires

Le comportement des basses du dp140 MkII me rappelle celui des électrostatiques Quad ESL 988 et ressemble plus à une excellente paire de casques qu’à une enceinte dynamique moyenne de sa gamme de prix. Par “excellente”, j’entends au moins une Sennheiser HD 650 ou équivalent, mais à bien des égards, les Diptyques sont considérablement meilleures que ces casques. Par exemple, elles ne présentent aucune trace de synthèse ou d’artifice et offrent une résolution encore plus élevée. À partir des médiums, elles me rappellent en fait les performances superlatives des casques RAAL requisite CA-1a. Comme le savent les connaisseurs, ces casques contiennent des transducteurs à ruban pur, ce qui explique beaucoup de choses.

Comme pour la plupart des casques, à l’exception des RAAL, les basses du dp140 MkII sont douces et relaxées et le tempo est parfaitement équilibré entre décontracté et rapide. Mais les basses et surtout les médiums-basses et les médiums inférieurs ne sont pas aussi percutants ou incisifs que ceux d’un haut-parleur à cône. En écoutant toutes sortes de musiques, une préférence a émergé pour la musique soul et intime où elles dévoilent des textures, des sons et des indices ambiants jamais entendus auparavant tout en permettant à la musique de couler dans vos oreilles avec une fluidité délicieuse. Ne vous méprenez pas, les enceintes n’ont aucun problème avec des enregistrements forts ou chargés, en fait, elles excellent à démêler la structure interne de tout ce que vous jouez.

Il est vrai que ces enceintes n’ont pas le punch des médiums-basses que vous obtenez avec des enceintes dynamiques, et elles n’excellent pas à offrir une excitation intense. Mais la plupart des enceintes vraiment viscérales et percutantes ne sonnent pas aussi intimes, résolues, raffinées et transparentes que ces Diptyques, surtout pas à des niveaux d’écoute faibles. Les Magico S1 ou les hybrides Martin Logan ESL11A avec leur section de basses active ont toutes deux plus de punch en bas et sont plus dynamiques, mais les Magico sont moins nettes, pures et transparentes et les Martin Logan sont à la traîne en termes de cohérence, de focalisation, de mise en scène et de naturalité. C’est juste la réalité de la conception des enceintes, c’est toujours un équilibre de vertus.

L’autre extrémité du spectre

Les aigus du dp140 MkII sont incroyablement ouverts, aérés et ultra-raffinés. Comparés aux Magico, les aigus du dp140 MkII semblent plus élevés, mais on pourrait aussi dire que les aigus des S1 sont plus abaissés. Quoi qu’il en soit, je pense qu’il est juste de dire que les dp140 MkII ont des aigus plus ouverts que la plupart des autres enceintes que j’ai entendues, qu’elles soient dynamiques, électrostatiques ou à aimants planaires, mais d’une telle qualité que l’on ne peut que rester assis et laisser la musique vous envahir. D’ailleurs, je me souviens que les dp107 étaient également brillants, mais je ne me rappelle pas que leurs aigus étaient aussi nets et détaillés que ceux que j’entends maintenant.

Comme on peut s’y attendre d’une enceinte à ruban, le niveau de transparence, de précision et de résolution ne laisse rien à désirer. À titre de référence, revenir aux S1 après avoir écouté le dp140 MkII, les aigus semblent relativement sombres. Cela prend certainement du temps pour s’y habituer chaque fois que je change rapidement entre les enceintes. Mais plus pressant encore, je ne peux m’empêcher de remarquer que les Diptyques sonnent plus propres, plus transparentes et plus révélatrices que les S1, même si les dp140 MkII sont positionnées 1,5 mètre plus en arrière. Voilà quelque chose qui m’a vraiment impressionné.

Oh, et surtout, les Diptyques ne présentent même pas la moindre trace d’artifice. Non seulement elles ne colorent pas le son, mais leur timbre est parfaitement neutre et incroyablement naturel.

Peu importe à quel point elles sont détaillées, les aigus restent fluides et sans effort, et il n’y a jamais de dureté ou de bord. Sérieusement, je ne pense pas que la performance des aigus puisse être bien meilleure, même si vous dépensez une fortune, juste différente.

Les médiums

Nous arrivons maintenant aux médiums, et je suis heureux de dire que les deux extrémités du spectre de fréquences sont parfaitement mariées. La fréquence de croisement entre les aigus/médiums et les woofers est inaudible. Et tout comme les aigus, les médiums sont parfaitement neutres et naturels, ainsi qu’addictivement lyriques et émotionnels, qu’il est difficile de trouver une critique. Tout ce que je joue est rendu précisément comme l’enregistrement le demande. Il n’y a pas de coloration, de dureté ou de bord, mais pas non plus de chaleur ajoutée, juste une musique pure, fluide, luxuriante et organique. Mais si je suis vraiment critique, bien que je ne puisse pas entendre la transition des aigus aux basses, je remarque que les panneaux de basses ne sont pas aussi articulés et expressifs que le ruban des médiums/aigus. Mais sinon, la cohérence entre les haut-parleurs est simplement superbe, et d’une importance capitale, comme mentionné, les basses sont parfaitement synchronisées avec le reste du spectre de fréquences.

Mise en scène sonore

La mise en scène sonore est un autre point fort. Bien que certaines personnes préfèrent toujours une source ponctuelle à une source linéaire, je dois dire que les dp140 MkII imagent remarquablement bien. Les enceintes sonnent royalement spacieuses et magnifiquement fluides tout en étant très bien focalisées. Elles obtiennent une image centrale stable et bien définie sans problème. Assurez-vous simplement que l’orientation et l’inclinaison des deux enceintes sont exactement les mêmes. Contrairement à certains grands designs planaires, la scène sonore apparaît de la bonne taille, ni trop grande ni trop petite.

Comparaison avec d’autres enceintes

En toute honnêteté, une source ponctuelle bien conçue fournira toujours une restitution de la profondeur plus vivante qu’une grande enceinte planaire, mais ce que les dp140 MkII réalisent est déjà fantastique. Plus précisément, la focalisation et les capacités de mise en scène sonore que ces enceintes présentent dans ma pièce sont absolument au niveau des meilleures enceintes à ruban que j’ai entendues, dans ma propre pièce ou ailleurs, et à tout prix.

Amplification

Comme je l’ai rapidement découvert, les dp140 MkII fonctionnent tout aussi bien avec le système CH Precision et alimentées par l’A1.5 que par l’amplificateur intégré Accuphase E-270 utilisé seul. Ne vous y trompez pas, les enceintes illustrent les différences relatives de ces systèmes à la perfection mais elles produisent tout de même une belle musique. De plus, elles n’ont aucun problème avec le contrôle serré du CH ni avec la puissance modeste de l’Accuphase.

Comparaison avec d’autres designs dipôles

Comme mentionné, je ne suis pas étranger aux designs magnétiques dipôles. J’ai possédé la plupart des modèles Apogee, deux Magnepans, et plusieurs Martin Logan, tant en conception passive qu’active. Mais les seules enceintes que j’ai entendues qui reflètent ce que les dp140 MkII accomplissent en termes de transparence, de résolution et de neutralité sont les Clarisys Minuet, les Magico Q5, et dans une certaine mesure, les Magico S3 MkIII. Ces enceintes font en fait certaines choses encore mieux, telles que la dynamique globale et la fermeté, l’incisivité et le punch dans les basses, mais elles coûtent une petite fortune. Bien sûr, il n’y a pas de parfaites enceintes. Comme mentionné, chaque enceinte est un équilibre de vertus, mais si je dois me tourner vers des enceintes coûtant plusieurs fois le prix des Diptyque pour faire mon point, cela en dit long.

Conclusion

Même si je suis très familier avec les conceptions à membrane plane, la résolution, la clarté et la transparence des dp140 MkII m’ont surpris. Les Diptyque dp140 MkII sont de taille modérée pour des enceintes à membrane plane à gamme complète, et leurs lignes épurées et leur construction minimaliste ingénieuse les rendent visuellement discrètes. Pourtant, elles sont capables de produire des basses puissantes bien en dessous de 40Hz.

Ces enceintes combinent une spatialité royale avec une résolution immense et une grande précision. Elles offrent une performance engageante, cristalline et très communicative mais, paradoxalement, malgré leur nature révélatrice, elles sonnent toujours délicieusement délicates, raffinées, intimes et totalement naturelles.

Chaque enceinte est un compromis, offrant un équilibre de vertus. Les dp140 MkII sont remarquables à bien des égards qu’il devient difficile de leur reprocher quoi que ce soit. Mais en pesant le pour et le contre, je dirais que leurs seuls défauts sont qu’elles n’excellent pas à offrir une excitation intense et qu’elles n’ont pas le type de punch dans les médiums que vous obtenez avec des enceintes dynamiques. Mais la plupart des enceintes vraiment viscérales et percutantes ne sonnent pas aussi intimes, résolues, raffinées et transparentes que ces Diptyques, surtout à des niveaux d’écoute faibles.

Avec cela à l’esprit, si vous cherchez des enceintes qui s’approchent des performances d’écouteurs de pointe et qui fonctionnent dans presque toutes les pièces, les dp140 MkII sont fortement recommandées !

1 produit.s concerné.s
4.9
sur 5
2
avis
Diptyque Audio Dp 140 Mk2 vignette détourée
Sur commande

Diptyque Audio dp140 mkII

Enceinte passive
14.000€ TTC la paire
sur 5
avis
sur 5
avis

Autres reviews sur ce même produit

Articles du même reviewer

Avis Client

Jean
B.
du
14/03/2024
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Expérience globale : 5/5
Un accueil chaleureux dans un cadre propice à une écoute sérieuse et réaliste. Jean-François consacre le temps qu'il vous faut pour tester le matériel (un ampli dans mon cas) avec la musique de votre choix. Café, discussion et l'affaire a été conclue. Un grand plaisir.

Revendeur officiel

Logo Aequo Audio
Logo Artnovion
Logo B.audio
Logo Bassocontinuo
Logo CAD
Logo C.E.C.
Logo Cos Engineering
Logo Diptyque Audio
Logo Estelon
Logo Gigawatt
Logo Grimm Audio
Logo Halcro
Logo Innuos
Logo Isoacoustics
Logo Jorma
Logo Kubala Sosna
Logo Marten
Logo Mola-Mola
Logo Playback Designs
Logo Qobuz
Logo Roon Labs
Logo Silent Angel
Logo Supra
Logo Trilogy Audio
Logo Verity Audio
Logo Vermeer Audio
Logo Vivid Audio
Logo Weiss
Logo Williwaw

Copyright 2021|2024 - Tous droits réservés