Logo Hi-Fi Advice
Hi-Fi Advice
Pays-Bas
Textes originaux en anglais

"This is, quite simply, the best amplifier I have heard, be it tube or transistor"

Distinction décernée dans cet article :
Distinction "Magnificent Masterpiece" par HFA

Traduit de l’anglais

HALCRO HISTORY
Halcro était l’idée de Bruce Candy, un physicien et inventeur de renom. Il a inventé une alimentation audio et une topologie d’amplificateur qui ont presque éliminé la distorsion. Halcro, devenue une filiale de l’entreprise de détection de métaux de Bruce, Minelab Electronics, a stupéfié le monde avec leur premier amplificateur, dont la distorsion était mesurée en parties par milliard à pleine puissance. Depuis la critique élogieuse de Stereophile en 2002 du dm58, de nombreux prix et critiques ultra positives ont rapidement suivi, et Halcro est devenue l’une des marques hi-fi les plus respectées au monde. Au fil des ans, une série d’améliorations ont été apportées au dm58, aboutissant aux monoblocs dm88 et à l’amplificateur stéréo dm38. La famille a ensuite été rejointe par les préamplificateurs dm8 et dm10, ainsi que par une incursion dans le home cinéma avec la série MC d’amplificateurs de puissance multicanal. En 2008, Minelab a été rachetée par Codan, une grande entreprise de communications militaires, en raison de la complémentarité de leur capacité de détection de mines. Codan n’avait aucun intérêt pour Halcro, donc l’entreprise est restée entre les mains des actionnaires originaux et mise de côté. Cela était en partie dû au fait que ce que Codan achetait vraiment était le génie de Bruce Candy et que Halcro était considéré comme une distraction pour son temps. Halcro a brièvement concédé sous licence ses produits à être fabriqués par Vivid Audio, mais malheureusement, cela s’est terminé avec le début de la crise financière mondiale. Par la suite, les actifs de Halcro ont été mis en veille et laissés en stockage. À un moment donné, les propriétaires de Magenta Audio, un importateur spécialisé australien en hi-fi, ont pris connaissance du fait que Halcro était intact mais en dormance dans un entrepôt juste de l’autre côté de la ville. Longwood Audio a été fondée par le Dr Peter Foster de Magenta, Mike Kirkham et Lance Hewitt, l’ancien ingénieur principal de Halcro. Bientôt, un accord a été négocié pour acquérir tous les actifs de Halcro, y compris la marque, le portefeuille de brevets considérable, les stocks et les outils. Cela nous amène à la renaissance de la marque en 2023. La nouvelle équipe de Halcro a passé les deux dernières années à explorer chaque aspect de la plate-forme unique pour d’éventuelles améliorations, ce qui a abouti au nouvel amplificateur de puissance Eclipse.

AMPLIFICATEURS DE PUISSANCE ECLIPSE
Disponibles en versions stéréo et mono, l’amplificateur de puissance Eclipse bénéficie d’une étape d’entrée entièrement repensée, réduisant encore les effets non linéaires et la distorsion. Il y a plusieurs alimentations indépendantes, un blindage interne supérieur et une puissance de sortie plus élevée. L’esthétique distinctive de Halcro est conservée mais mise à jour avec des courbes plus douces pour offrir une nouvelle vision, plus moderne et ‘légère’, qui est censée contribuer à une performance encore meilleure car le boîtier usiné dans la masse réduit les microphonies.

Les amplificateurs Halcro sont réputés offrir une imagerie très précise grâce à leur capacité unique à éviter d’ajouter des ‘fausses’ notes qui sont introduites par la distorsion non linéaire d’un amplificateur conventionnel. Mis à part l’absence de distorsion, l’un des aspects clés qui définit les amplificateurs Halcro est la façon dont ils maintiennent la cohérence de phase de la source du signal et donc la synchronisation relative des différentes notes ou tons dans une musique complexe.

ASPECTS TECHNIQUES
L’amplificateur de puissance Eclipse est composé de quatre compartiments individuels fortement blindés : une unité d’alimentation, une section d’amplificateur d’entrée, un compartiment d’amplificateur de puissance et un compartiment de filtre de sortie. Ces sections individuelles ont toutes été placées dans des positions idéales avec les câbles d’interconnexion soigneusement situés dans les deux piliers latéraux qui servent également à disperser la chaleur de la section d’amplificateur de puissance. On pourrait s’attendre à ce que de telles ‘ailettes’ dispersent beaucoup de chaleur, mais en pratique, l’amplificateur ne devient jamais que modérément chaud au toucher, certainement jamais chaud.

Les schémas précis de Halcro sont un secret bien gardé. Les marquages des composants clés ont été retirés et certaines cartes sont revêtues d’époxy pour protéger la propriété intellectuelle. Mais en essence, les amplificateurs de puissance Halcro sont des conceptions à transistors FET de Classe AB Solid State avec une alimentation à découpage PFC à deux étages spécifique. L’alimentation utilise une correction active du facteur de puissance, ce qui minimise la distorsion harmonique du courant secteur. Il offre moins de 100 parties par million de ronflement secteur et de ripple sur les rails d’alimentation de l’amplificateur. La section alimentation a deux variantes : le modèle 110V fonctionne de 100 à 120 Volts R.M.S, 45 à 65 Hz, et le modèle 240V fonctionne de 220 à 240 Volts R.M.S, 45 à 65 Hz.

La première alimentation à découpage isole l’amplificateur du courant alternatif en générant une très haute tension continue, à partir de laquelle la deuxième alimentation à découpage fournit les tensions de rail pour l’amplificateur de puissance. L’étage d’amplification utilise des FET complémentaires et un courant de repos raisonnablement élevé, et bien qu’aucune information ne soit fournie concernant la rétroaction, l’impédance de sortie est censée être extrêmement faible. En soi, ces composants peuvent ne pas sembler très radicaux. Ce qui rend le concept vraiment unique, c’est la façon dont les blocs de construction sont assemblés, physiquement et électriquement, en utilisant la topologie de compensation de distorsion propre à Halcro.

Pour la fiabilité, tous les semi-conducteurs de l’alimentation et de l’amplificateur sont au moins de qualité industrielle, et tous les condensateurs électrolytiques sont classés à 105°C. Le chemin audio critique n’utilise que des résistances très linéaires et des condensateurs MKP10/ FKP1. Des PCB à six couches sont utilisés dans l’amplificateur de puissance pour minimiser les champs magnétiques parasites et définir avec précision les tensions. Des PCB à quatre couches sont utilisés dans l’alimentation pour minimiser les E.M.I. et les transitoires de tension, ce qui améliore la fiabilité et l’efficacité énergétique.

La réponse en fréquence est de 7 Hz à 90 kHz dans les -1dB et de 3 Hz à 215 kHz dans les -3dB. Le taux de montée maximal pour le petit signal et la tension de sortie maximale est de 100V/μs, ce qui équivaut à une tension de sortie maximale d’environ 250 kHz.

Pour assurer un fonctionnement sans problème dans toutes les circonstances, l’amplificateur Eclipse est exceptionnellement bien protégé. L’alimentation est protégée contre la plupart des transitoires secteur. Elle se mettra en veille si des défauts courants sont détectés, tels qu’une surtension, une horloge maître à fréquence incorrecte ou des températures excessives. La section amplificateur de puissance est protégée contre les courts-circuits et la plupart des surcharges d’entrée. Elle possède une limitation de courant excessif et une protection contre la surchauffe. Elle se mettra en veille si un offset DC continu apparaît en sortie ou si le courant de sortie dépasse continuellement 12 A en moyenne sur une période de quelques minutes. Cette dernière condition peut sembler être un compromis, mais Halcro l’a rigoureusement testée et confirmé que cette condition ne se produit jamais dans la reproduction musicale normale. Par conséquent, elle ne pose aucune limitation.

STEREO/MONO
L’Eclipse Stereo produit 180 watts par canal dans un haut-parleur de huit ohms et 350 watts par canal dans un haut-parleur de quatre ohms. L’Eclipse Mono produit 300 watts par canal dans un haut-parleur de huit ohms, 550 watts par canal dans un haut-parleur de quatre ohms avec une puissance de crête de 2,1 kW.
L’Eclipse Stereo propose trois modes d’entrée :
– Une entrée en mode tension non équilibrée avec une impédance de 22 kOhms
– Une entrée en mode tension équilibrée avec une impédance de 22 kOhms + 22 kOhms
– Un mode tension minimal avec une impédance d’entrée de 660 Ohms
L’Eclipse Mono a les mêmes entrées et ajoute une entrée en mode courant avec une impédance d’entrée de 60 ohms (source de courant à impédance infinie).
Pour cette revue, j’ai utilisé exclusivement l’entrée équilibrée.

ESTHÉTIQUE
Il n’y a pas de moyen de contourner cela : les produits Halcro ont un aspect vraiment unique, et il y a de fortes chances qu’ils divisent l’opinion. Le design a une forte ambiance Sci-Fi, et j’adore ça. Il n’y a pas d’autre endroit pour cet amplificateur que le sol, mais même alors, placé entre les deux enceintes, l’amplificateur domine visuellement.
Avec une largeur de 40 cm, une profondeur de 40 cm et une hauteur de 79 cm, l’Eclipse est considérablement plus large et deux fois plus profond qu’une enceinte Magico S1 MkII et plus grand que l’Artesania Exoteryc, un rack audio à trois niveaux, qu’il bloque presque entièrement de la vue. C’est donc un monstre d’ampli, mais même ainsi, j’adore ça. C’est un amplificateur qui ne s’excuse pas pour ce qu’il est : un design sans compromis où la forme suit à 100 % la fonction. Malgré sa lourdeur, l’Eclipse est magnifiquement élégant.
L’ampli est livré dans une mallette de transport en trois parties très ingénieuse avec des côtés détachables pour permettre son installation sans avoir à le soulever tout le long et à l’extérieur de sa mallette. Cependant, avec son poids de 62 kg, vous feriez mieux d’amener une paire de mains supplémentaire pour vous aider à le déballer et à l’installer. Une fois l’ampli sur le sol, cependant, il est très facile à déplacer par une seule personne, surtout sur un sol stratifié.

CONNEXION DES CÂBLES D’ENCEINTES
Comme on peut le voir ci-dessus, il n’y a pas beaucoup de place pour connecter les câbles d’enceintes, et les deux fils de chaque canal doivent être efficacement dirigés soit au-dessus soit en dessous des connecteurs d’entrée et du sélecteur. Les câbles Jorma Unity n’ont pas posé de gros problème, mais des câbles plus épais et moins flexibles peuvent devenir difficiles à connecter. En vérifiant avec Halcro si cette orientation est un effort de conception conscient, peut-être fait pour des raisons audiophiles, Mike Kirkham, Directeur des ventes, a confirmé : “Il y a peu de marge de manœuvre pour déplacer les bornes de sortie sur l’ampli stéréo. L’inducteur de sortie et le blindage entre celui-ci et l’étage d’entrée empêchent le mouvement. Donc, il est vrai qu’ils sont placés là pour des raisons sonores.”

FINITION
Tous les modèles sont disponibles dans deux finitions de châssis externes. Le châssis de la version Standard est revêtu de poudre. La version Signature est disponible sur commande spéciale. Pour cette version, le châssis a une finition peinte spéciale et de haute qualité. Cette finition est très coûteuse à fabriquer, ce qui explique la différence de prix de 8 000 euros.

PRODUITS FUTURS
Halcro travaille également sur un successeur du préamplificateur DM10 appelé l’Equinox. Pour l’instant, je n’ai pas plus d’informations à ce sujet.

CONTEXT DU SYSTÈME
L’ampli de puissance stéréo Halcro Eclipse sera écouté dans mon système principal, composé à la base du DAC CH Precision C1.2, du préampli L1 et de l’ampli de puissance A1.5 avec les enceintes Magico S1 MkII. Les principales sources numériques sont les serveurs musicaux Grimm MU1 et Antipodes Oladra ainsi que le transport CD Aqua La Diva M2. Les câbles d’enceintes utilisés sont les Jorma Unity. Les interconnexions sont les Driade Flow Link Reference 808 équilibrées (XLR). Le système CH repose sur les racks Artesania Exoteryc et Aire, tandis que les sources numériques et la plupart des composants de test reposent sur les racks HRS EXR. En raison de sa taille, l’ampli Halcro sera simplement placé sur le sol.

PRÉPARATION DE LA SCÈNE
Les seules occasions où j’ai entendu les amplificateurs Halcro d’origine sont des démonstrations lors de salons, comme celles organisées par Bert Bazuin, propriétaire de Terrason Audio, avec Vivid Audio lors du salon iEar, entre autres. En tant que tel, je n’ai pas les connaissances personnelles nécessaires pour faire des comparaisons entre les anciens et les nouveaux modèles.
Pour ouvrir l’appétit, Marc Loubeau, l’organisateur de cette revue, a mentionné que la nouvelle génération offre toutes les qualités des modèles précédents en termes de transparence, d’absence de distorsion, etc., mais avec une touche plus “musicale” et émotionnelle. Il n’est cependant pas seul à ressentir cela, car ce sentiment peut être lu dans plusieurs publications en ligne, ce qui me laisse penser que certains ont peut-être trouvé que le modèle original sonnait quelque peu stérile. Eh bien, dès que j’ai écouté l’Eclipse dans mon propre système, je peux dire tout de suite qu’il n’y a absolument rien de stérile dans le nouvel amplificateur Halcro, bien au contraire !

PRÉCHAUFFAGE
On m’avait prévenu que l’amplificateur Eclipse a besoin de temps pour se réchauffer après avoir été complètement éteint et refroidi. Bert Bazuin de Terrason Audio a mentionné qu’il a vraiment besoin d’environ un jour pour être pleinement opérationnel, ajoutant qu’on pourrait même se demander ce qui rend l’amplificateur si spécial lorsqu’on l’écoute juste après l’avoir allumé. Une fois qu’il a atteint son niveau de performance optimal, il le maintiendra. Bien que l’amplificateur puisse être laissé allumé en toute sécurité indéfiniment, on peut également utiliser l’interrupteur pneumatique situé sous le module supérieur pour activer le mode veille, après quoi il récupère en 30 minutes à une heure, ce qui est tout à fait normal pour un amplificateur de puissance.

ÉCOUTE
Bien sûr, malgré l’avertissement, je n’ai pas pu m’empêcher d’écouter l’amplificateur immédiatement après l’avoir connecté et mis en marche le matin juste après sa livraison. Venant du CH Precision A1.5, en utilisant le même câble d’alimentation et le même câble de liaison, cela n’a certainement pas été une déception, bien au contraire ! Le Halcro Eclipse a offert des performances plus ou moins au niveau du A1.5 malgré le fait de ne pas être encore chauffé. Neutralité, linéarité, transparence, détails à bas niveau et raffinement, toutes ces caractéristiques étaient présentes dès le départ. Honnêtement, cela sonnait vraiment bien. Mais je devais admettre, au-delà de cela, rien ne se démarquait pour le rendre extraordinaire. Bien sûr, le CH A1.5 établit déjà un standard très élevé, mais sûrement, je sentais que le Halcro devait offrir davantage. Heureusement, j’ai été averti de ne pas tirer de conclusions avant que l’amplificateur ne soit correctement chauffé. Pendant que l’amplificateur restait allumé, je m’occupais de mes affaires dans l’autre pièce, revenant au système audio de temps en temps. Bien sûr, à chaque heure de lecture, il devenait plus riche, plus aéré et plus raffiné. Après quelques heures, j’ai remarqué une augmentation majeure de la fluidité, et plus tard dans la soirée, le son était captivant, liquide et continu. “Sans effort”, en un mot. Le lendemain, l’amplificateur était agréablement chaud, pas chaud, mais clairement complètement chauffé. Immédiatement après avoir lancé la première piste, il était évident que le temps de chauffe prolongé avait élevé les performances de l’amplificateur à un niveau que je n’avais pas encore atteint dans cette pièce. Comme l’avait indiqué Bert, la “spécialité” vient après une journée de chauffe. Mais quelle est précisément cette “spécialité”, vous demandez-vous ? Je suis content que vous ayez demandé ! Mais avant d’en arriver là, permettez-moi de passer en revue les paramètres habituels des audiophiles. À la grande crédibilité de l’amplificateur, je peux être bref, car il égale simplement ou même “éclipse” la plupart de la concurrence dans presque tous les paramètres habituels. Neutralité, linéarité, résolution à bas niveau, transparence, focalisation, raffinement, aération, ampleur, et la liste continue. Sur tous ces paramètres, l’Eclipse égale ou surpasse tout autre amplificateur que j’ai entendu jusqu’à présent, y compris le CH. Mais c’est là que cela devient vraiment intéressant, car l’amplificateur prend toutes ces qualités et y ajoute un flux incroyable et ce qui semble être une durée de maintien éternelle. Avec les amplificateurs transistor classiques, surtout ceux avec de nombreux dispositifs de sortie en parallèle, la distorsion d’intermodulation gâche la fête en ajoutant un flou et en faisant fusionner les notes successives les unes dans les autres. L’inverse peut aussi se produire, avec un trou noir distinct entre les notes successives, qui peut être interprété comme un manque de bruit interne, mais qui, en réalité, pourrait potentiellement être le résultat de limitations dans la conception. Dans la vie réelle, il n’y a pas de distorsion d’intermodulation, et il n’y a jamais un silence à 100 % entre deux sons. Au contraire, les sons ont tendance à persister et à décroître naturellement. C’est là que l’Eclipse brille vraiment : au lieu du flou mentionné d’une part ou de la choppiness du trou noir de l’autre, il sonne de manière absolument naturelle et glorieusement non transistorienne. L’Eclipse a une résolution absolument stupéfiante à bas niveau mais la présente de manière naturelle, résolument non-électronique, entièrement organique : fluidement et continuellement et jamais ciselée. Si j’avais été assis dans ce système sans le savoir, je n’aurais pas deviné qu’un amplificateur transistor produisait cette performance ultra-liquide et fluide, encore moins un avec une alimentation complexe par commutation et une distorsion extrêmement faible. Ajouté à cela, l’amplificateur a un facteur d’amortissement extraordinairement élevé mais ne montre absolument aucun des aspects typiques auxquels on associerait normalement une telle conception, tels que la sur-amortissement ou le contrôle étouffant. Évidemment, toutes ces propriétés ne conduisent pas nécessairement à une performance aseptique mais peuvent également atteindre l’inverse ! Il y a une absence totale de comportement semblable à un transistor, et l’Eclipse excelle dans des aspects que j’attribuerais normalement à un amplificateur à tube mais sans aucune coloration, épaisseur, lenteur ou flore ajoutée. Oh, il y a une texture riche et une saturation tonale profonde, mais seulement lorsque cela est dans l’enregistrement.
Lorsque l’Eclipse venait d’être mis en marche, il se comportait plus ou moins à la hauteur du CH A1.5. Mais en le comparant maintenant, complètement chaud, l’Eclipse rend le A1.5 comparativement grossier et sec et, surtout, plutôt factuel. Cela m’a beaucoup surpris. Jusqu’à présent, le A1.5 avait fait sonner tous les autres amplificateurs transistor comme, eh bien, des amplificateurs transistor. Plus précisément, l’un des aspects clés de l’amplificateur CH était qu’il évitait si bien de sonner comme un amplificateur transistor et offrait une fluidité, un raffinement et une aération normalement indisponibles avec un gros amplificateur de puissance transistor. Le Halcro est toniquement juste un peu plus chaud mais sinon tout aussi neutre et essentiellement dépourvu de caractère inhérent. Il sonne détendu mais agile, rapide et alerte. De plus, il est encore plus soyeux, plus fluide et incomparablement plus liquide. Même les enregistrements difficiles avec de nombreux instruments superposés dans des arrangements complexes conservent une définition parfaite et malgré sa nature détendue et fluide, l’amplificateur refuse simplement de se boucher. Tout cela se traduit par une restitution sonore qui est, peut-être avant tout, naturelle et réaliste.
Cela m’a fait penser à un autre amplificateur inhabituel, qui est le SAEQ Hyperion Ge. Ne vous méprenez pas, cet ampli modeste n’est à bien des égards pas l’égal du Halcro, et certainement pas en termes de puissance, mais il lui ressemble en termes de sentiment d’ultra-liquide et de naturel, et dans ce cas également, venant d’une conception à semi-conducteurs, bien qu’utilisant des transistors au germanium.
Il y a aussi quelque chose de spécial dans les basses du Halcro. Ce n’est pas plus épais, plus fort, plus silencieux ou plus maigre, mais à la fois luxuriant et libre, ainsi que très détaillé. Dans les basses les plus profondes, j’ai entendu des détails subtils comme le frottement ou le pincement des cordes, maintenant plus présents que jamais. Mais, encore une fois, pas de manière forcée ou suraccentuée, mais de manière totalement naturelle. Les basses ne descendent pas plus bas, mais l’amplificateur a une manière de révéler des détails jusqu’ici inouïs, ce qui le rend encore plus linéaire et révélateur que le CH, même s’il ne se comporte pas de manière plus explicite.
En parlant de cela, l’Eclipse possède une résolution incroyable et révèle des détails jusqu’ici inouïs, mais en comparaison, et en utilisant les mêmes câbles, l’Eclipse semble un peu plus arrondi sur les transitoires, moins incisif dans les basses, et peut-être un peu trop poli et certainement plus réservé dans son expression et son impact que le A1.5.
La qualité rédemptrice du CH est qu’il a plus d’adhérence dans les basses et sonne plus articulé et expressif. Mais même ainsi, le Halcro est tout aussi dynamiquement capable. Maintenant, j’ai mentionné l’utilisation des mêmes câbles afin que les deux amplificateurs soient jugés sur un pied d’égalité. Bien que… le CH n’était pas placé sur le sol, il avait l’avantage de la plateforme Artesania Aire et de ses bras linéaires en Krion. Mais peu importe cela, car la seule modification que j’ai faite ensuite allait se révéler transformative pour le Halcro.

L’INFLUENCE INATTENDUE DU CÂBLE D’ALIMENTATION
Donc, je ne fais aucun secret d’utiliser des câbles d’alimentation Belden. J’utilise ceux-ci en plus des câbles GigaWatt et autres pour certains composants, tels que le préampli CH et le DAC. Mais les composants numériques, ainsi que les composants de test, sont généralement alimentés en utilisant le câble Belden. Le type que j’utilise est la série 19364 bien connue 14-3 SJT. Mais un fait peu connu est que ce câble existe en trois variantes. La seule fois où j’ai rencontré la première variante était avec les câbles qui venaient avec les amplificateurs Jeff Rowland. Ils ressemblaient à tous les câbles Belden mais n’étaient pas blindés. La deuxième variante est probablement celle que la plupart des gens ayant plus de 10 ans d’expérience audiophile connaissent et utilisent, avec un blindage en feuille. La troisième (et toujours actuelle) variante a toutes les mêmes propriétés que la deuxième variante mais utilise des conducteurs plus fins et, contrairement à la deuxième variante, le spécifie sur la gaine extérieure comme 2,08 mm2. En effet, le câble 2,5 mm2 a été “silencieusement” réduit à un diamètre plus petit. En laissant de côté la première variante en raison de sa rareté, il existe en effet une différence sonore entre la deuxième et la troisième variante. La deuxième variante (avec les conducteurs plus épais) sonne plus détendue et fluide, tandis que la troisième variante (avec les conducteurs plus fins) sonne plus serrée, plus incisive et plus explicite.
Autrement, les deux sont toujours reconnaissables “Belden-like” dans leur comportement général. Avec le temps, j’ai presque complètement éliminé la deuxième variante et j’ai principalement utilisé la troisième variante pour que mes composants, ainsi que les composants de test, soient traités de manière égale. J’explique cela parce que mon ampli CH est l’exception à la “règle Belden” en ce sens que je pense qu’il sonne mieux équilibré avec la deuxième variante Belden. Apparemment, la précision et le contrôle de l’ampli CH sont parfaitement compensés par la nature relativement plus détendue du câble d’alimentation. Mais parce que l’ampli CH utilisait cette variante de câble, le Halcro devait utiliser le même câble pour des raisons d’équité. Comme nous le savons maintenant, le Halcro est beaucoup plus fluide et détendu que le CH, donc, la prochaine étape logique a été de remplacer son câble d’alimentation par la troisième variante.
Bien sûr, dès que j’ai changé le câble d’alimentation, avec l’ampli encore chaud mais sans autre rodage, la différence était claire comme le jour. Finie la nature polie et réservée, remplacée par une performance toujours organique, liquide, luxuriante et doucement douce mais tout aussi intime,  percutante et communicative que celle du CH. Les basses du Halcro ne sont pas du genre “taillées dans le granit”, ce qui explique en partie pourquoi elles sonnent si organiques. Dans ce domaine, le A1.5 reste probablement, au moins techniquement, plus impressionnant, bien que cet avantage dans les basses se poursuive sur l’ensemble de la gamme de fréquences, menant à un aigu relativement “carré” et à une présentation globalement plus technique que les amplificateurs à tube typiques… ou en effet l’amplificateur Halcro.
Auparavant, j’avais supposé que lorsque l’aigu était excessivement fluide, cela devait être le résultat d’un flou et d’une inexactitude. Bien que cela soit probablement vrai dans de nombreux cas, cela ne s’applique pas au Halcro. L’Eclipse me permet d’entendre plus de détails à bas niveau, pas moins !
Autrement, le retour à mon propre ampli a été plutôt sobre… Tout à coup, la magie s’est effondrée, et la performance est devenue factuelle. Oh, c’était toujours très, très bon, mais relativement “brut” et considérablement moins liquide. En un mot, le CH était plus _mécanique_, avec un sens considérablement réduit de la naturalité. C’était comme si je passais d’un superbe ampli à tube avec une résolution infinie, plongé dans une performance émotionnellement transformatrice, à un très bon ampli transistor, avec le contenu émotionnel considérablement réduit.

CONCLUSION
Honnêtement, je n’aurais pas pensé que le moment viendrait où un autre ampli transistor offrirait une sérieuse concurrence à mon précieux CH A1.5, mais nous y voilà. Pour sa restitution exceptionnellement naturelle, liquide, organique et infiniment révélatrice, ainsi que pour sa performance émotionnellement transformatrice, le Halcro Eclipse est le top du top. De telles performances élevées s’accompagnent d’une étiquette de prix très sérieuse, mais tel que c’est, c’est tout simplement le meilleur ampli que j’ai entendu, qu’il s’agisse de tubes ou de transistors. Et pour cela, non seulement je le recommande vivement, mais je lui attribue également le prix du Chef-d’œuvre Magnifique !

1 produit.s concerné.s
5
sur 5
4
avis
Halcro Eclipse stéréo vignette détourée
Sur commande

Halcro Eclipse stéréo

Amplificateur stéréo
47.900€ TTC
sur 5
avis
sur 5
avis

Articles du même reviewer

Autres reviews sur ce même produit

Avis Client

Alain
P.
du
18/01/2023
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Expérience globale : 5/5
Entre passionnés, on se comprend. Une adresse hautement recommandée. Merci Jean-François.👍👍👍

Revendeur officiel

Logo Aequo Audio
Logo Artnovion
Logo B.audio
Logo Bassocontinuo
Logo CAD
Logo C.E.C.
Logo Cos Engineering
Logo Diptyque Audio
Logo Estelon
Logo Gigawatt
Logo Grimm Audio
Logo Halcro
Logo Innuos
Logo Isoacoustics
Logo Jorma
Logo Kubala Sosna
Logo Marten
Logo Mola-Mola
Logo Playback Designs
Logo Qobuz
Logo Roon Labs
Logo Silent Angel
Logo Supra
Logo Trilogy Audio
Logo Verity Audio
Logo Vermeer Audio
Logo Vivid Audio
Logo Weiss
Logo Williwaw

Copyright 2021|2024 - Tous droits réservés