Logo The Ear
The Ear
Royaume-Uni
Textes originaux en anglais

"It’s an amplifier that is true to the music’s more objective qualities of imaging and timing whilst bringing out its heart and soul"

Distinction décernée dans cet article :
Distinction "Editors choice" par The Ear

Traduit de l’anglais
Trilogy fabrique des électroniques audio de haute qualité depuis 1990 et reste mystérieusement méconnu. C’est probablement parce qu’ils ont toujours concentré leurs énergies sur l’ingénierie et la conception plutôt que sur les ventes et le marketing. Trilogy a commencé en construisant des amplificateurs à lampes, mais propose désormais une gamme d’électroniques où ce sont les transistors qui font le gros du travail, avec, dans de nombreux cas, des lampes présentes dans les premières étapes de l’amplification, sous forme d’hybrides. Le Trilogy 921 n’est pas l’un de ceux-là ; c’est l’amplificateur intégré d’entrée de gamme de la société et fonctionne entièrement avec des dispositifs à semi-conducteurs, mais cela ne l’empêche pas d’incorporer bon nombre des principes clés de l’éthique Trilogy.
Le 921 est un amplificateur élégant, voire stylé, avec des entrées sculptées autour des deux boutons de contrôle et de l’interrupteur de veille. Pourtant, ces deux boutons donnent accès à un monde de fonctionnalités que l’on voit rarement sur les designs puristes. Fondamentalement, le 921 contient un processeur qui peut être utilisé pour régler un large éventail de paramètres, y compris l’affichage, le réglage du volume par entrée, l’entrée par défaut, et même une entrée de dérivation pour l’AV.
Les entrées peuvent être nommées et la température interne peut également être consultée, ce qui est à peine la pointe de l’iceberg en termes de fonctionnalités. On peut dire en toute sécurité que peu de concurrents offrent autant de contrôle dans un amplificateur intégré haut de gamme. Le seul inconvénient de ce degré d’ingéniosité est que le changement d’entrées sur l’unité elle-même nécessite l’utilisation à la fois des boutons “ent” et “esc”, ce qui serait suffisant pour tenir ma famille éloignée, rien que cela dans ma maison. Heureusement, Trilogy fournit une télécommande qui permet une sélection rapide des entrées et un contrôle du volume. Cependant, il vaut la peine d’essayer le contrôle rotatif lui-même ; il a une action agréable, suffisamment pour vous inciter à vous lever du canapé pour le manipuler de temps en temps. Du point de vue des entrées, le 921 est un design puriste avec uniquement des entrées analogiques sur des prises RCA à simple extrémité, de haute qualité bien sûr, et pour mon argent, l’analogique simple est la voie à suivre à moins que vous n’ayez besoin de câbles très longs, mais il y a ceux qui préfèrent les XLR équilibrés. Ils seraient mieux lotis avec le Trilogy 925 qui possède les deux types d’entrée et plus de puissance, le 921 offre 75 Watts par canal, ce qui, étant donné qu’ils sont soutenus par une alimentation solide, est plus que suffisant pour la plupart des enceintes et des pièces, même, osé-je dire, pour la plupart des habitudes d’écoute. Les prises sont disposées horizontalement plutôt que par paires verticales, ce qui est bien tant que vous faites attention lors de la connexion, sinon vous pouvez vous retrouver avec un seul canal, mais personne ne serait aussi inattentif, n’est-ce pas…

QUALITÉ SONORE
Lors de la première mise sous tension du Trilogy 921, il affiche le message “chauffage…” pendant 20 secondes, chose inhabituelle à voir sur un ampli à transistors, mais cela vient d’une marque ayant de fortes tendances à tubes. Un autre indicateur est que la sortie des haut-parleurs est en inversion de phase, quelque chose de si rare avec les semi-conducteurs que je ne m’en suis pas rendu compte jusqu’à ce que je regarde plus attentivement la brochure. Pour compenser, vous devez inverser la polarité des câbles des haut-parleurs au niveau de l’ampli, noir sur rouge et vice versa. Cela ne fait pas une grande différence avec de nombreux enregistrements, mais il vaut la peine de bien faire les choses pour les rares qui sont eux-mêmes en phase.
Avec une paire d’enceintes PMC twenty5.26i connectées, j’ai été surpris de constater qu’elle sonnait plutôt brute et exposée. Phénoménalement révélateur mais manquant de la fluidité que j’ai trouvée dans les produits Trilogy par le passé, cela créait une puissance excitante mais limitait la relaxation et je soupçonnais qu’il y avait quelque chose qui clochait. Après avoir essayé différents câbles et enceintes, j’ai découvert que c’était le décalage continu du courant continu (DC offset) de mon alimentation électrique qui perturbait l’amplificateur. Lorsque j’en ai parlé à Nic Poulson chez Trilogy, il a dit que tous ses distributeurs et conditionneurs de courant Isol-8 contiennent des bloqueurs de courant continu, et cela signifie qu’il n’avait jamais rencontré ce problème auparavant. Avec l’un de ces appareils dans le système, un PowerLine Axis qui est un distributeur de courant et non un conditionneur, les choses ont changé pour le mieux de manière assez spectaculaire.
Les enceintes PMC twenty5.26i ont un équilibre relativement maigre et rapide qui convenait assez bien à ce Trilogy, avec une excellente vitesse et dynamique aux côtés de basses musclées. Le 921 possède transparence et maintien et ne tente pas de flatter le matériau en arrondissant ou en lissant les moyennes ou les hautes fréquences, ce qui fait que les guitares électriques sonnaient très convaincantes avec un timing superbe et sans exagération, le superbe solo de Steely Dan dans Your Gold Teeth (Countdown to Ecstasy) en étant un excellent exemple. Avec de meilleurs enregistrements, généralement ceux des 25 dernières années ou quelque chose du genre, le Trilogy peut offrir un sens du réalisme très fort avec des basses solides et tactiles et une image ouverte mais concentrée qui crée une expérience musicale convaincante.
Comme les grandes enceintes Dali Epikore 11 étaient toujours en ma possession, il semblait judicieux de les essayer avec le 921. Ce sont probablement l’opposé des PMC en termes de tonalité, elles sont détendues et chaleureuses avec une facilité qui les rend très agréables à apprécier, mais elles sont aussi très révélatrices, au point de presque me transformer en fan de Sinatra lorsque Fly Me to the Moon (Live at the Sands Hotel and Casino) est tombé sur le lecteur en continu. Ce sont vraiment les grands ensembles de jazz qui vous éblouissent ici, surtout lorsqu’ils sont reproduits avec une telle dynamique fabuleuse, l’effet razzamatazz de la performance était livré avec une puissance formidable, en fait, c’était vraiment inspirant.
Une sortie plus récente sous la forme de Source of the Severn de Will Barnes Quartet est arrivée ouverte, propre, révélant le caractère en direct de l’enregistrement et le jeu impressionnant du groupe. Il y a des amplis plus lisses dans cette gamme de prix, mais on a l’impression que le Trilogy 921 offre une image plus honnête et réelle du signal entrant. Il ne souligne pas les défauts de la source ou de l’enregistrement, mais il ne les polisse pas non plus pour rendre tout un peu plus joli qu’il ne l’est vraiment. Les moindres améliorations de la source sont immédiatement évidentes également, même de toutes petites, comme les câbles, c’est clairement un amplificateur très transparent.
J’ai également essayé le 921 avec les enceintes Acoustic Energy Corinium et cela s’est révélé être un jumelage très réussi, plus que certains des amplis plus chers que j’ai utilisés avec cette enceinte en fait. Le Corinium est difficile à définir en termes de tonalité et semble très neutre, ce qui s’accorde bien avec le fait que le Trilogy est très semblable, permettant à Joni Mitchell, Julian Lage et Laura Marling entre autres de sonner sublime. Ce dernier, Soothing (Semper Femina) de Marling, est venu avec un bon équilibre de poids et d’ouverture qui a permis d’apprécier la richesse de l’enregistrement aux côtés du riff de basse juteux et de la voix envoûtante de Marling. C’était une combinaison qui est restée bien plus longtemps que prévu malgré la présence d’alternatives luxueuses dans la pièce, quand vous trouvez un jumelage ampli/enceinte qui est si bon, ça vaut la peine de le garder.
Une de ces alternatives était une paire d’enceintes Børresen X2, qui fonctionnaient également plutôt bien, il faut le dire. Ici, l’accent était mis sur la beauté tonale et l’impact émotionnel, avec These Days de James Taylor atteignant un sommet que seule la version de Taylor de Fire and Rain de Bobby Womack pouvait égaler, celle-ci était vraiment puissante.

VERDICT SUR LE TRILOGY 921
Nic Poulson a fait un excellent travail avec l’intégré 921, c’est un amplificateur fidèle aux qualités plus objectives de l’imagerie et du timing de la musique tout en en révélant le cœur et l’âme. Les connexions se limitent aux simples extrémités et les utilisateurs de casques auront besoin d’un ampli dédié, mais les amateurs de musique constateront que sa capacité à exposer tant de facettes des chansons qu’ils aiment compense de loin ces petites considérations.

1 produit.s concerné.s
4.8
sur 5
1
avis
Trilogy Audio intégré 921 vignette détourée
Quantité limitée

Trilogy Audio 921

Amplificateur intégré
7.000€ TTC en version silver
sur 5
avis
sur 5
avis

Articles du même reviewer

Autres reviews sur ce même produit

Avis Client

Patrick
J.
du
14/12/2023
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Expérience globale : 5/5
C'est en cherchant à écouter un ampli que j'ai découvert 1877.audio. Jean-François a non seulement été d'une réactivité exceptionnelle mais m'a également permis et facilité un test sur mesure c'est à dire à la maison... et en solitaire. Jamais il ne m'a survendu son ampli ou dénigré le mien. Il m'a juste laissé le temps de me faire mon opinion. Quand on discute avec lui et bien qu'il en connaisse beaucoup plus que moi en matériel hifi, on n'a jamais l'impression d'être un ignare ringard. C'est direct, clair et franc comme son site. Hautement agréable. Hautement recommandable.

Revendeur officiel

Logo Aequo Audio
Logo Artnovion
Logo B.audio
Logo Bassocontinuo
Logo CAD
Logo C.E.C.
Logo Cos Engineering
Logo Diptyque Audio
Logo Estelon
Logo Gigawatt
Logo Grimm Audio
Logo Halcro
Logo Innuos
Logo Isoacoustics
Logo Jorma
Logo Kubala Sosna
Logo Marten
Logo Mola-Mola
Logo Playback Designs
Logo Qobuz
Logo Roon Labs
Logo Silent Angel
Logo Supra
Logo Trilogy Audio
Logo Verity Audio
Logo Vermeer Audio
Logo Vivid Audio
Logo Weiss
Logo Williwaw

Copyright 2021|2024 - Tous droits réservés