Logo HIFI Statement
HIFI Statement
Allemagne
Textes originaux en allemand

"Weiss DAC204 und PSU102"

Distinction décernée dans cet article :

Traduit de l’allemand
Avec le nom Weiss, les connaisseurs associent des convertisseurs numériques de première classe. Le nouveau convertisseur numérique-analogique (DAC) DAC204 fait battre plus fort le cœur de la communauté audiophile. Non seulement parce que c’est le DAC Weiss le moins cher à ce jour, mais aussi parce qu’il est censé sonner particulièrement bien. Le Suisse Daniel Weiss est considéré comme l’un des gourous du numérique les plus importants de la scène audio. Ingénieur électricien de formation, il a fondé sa société, Weiss Engineering, en 1984, après avoir travaillé chez Studer pendant cinq ans, contribuant notamment au développement d’un magnétophone DASH à deux canaux. Dès le début, il s’est concentré sur le développement et la production d’équipements audio numériques professionnels pour les studios de mastering. Les produits Weiss sont utilisés dans le monde entier dans les studios de mastering. À partir de l’an 2000, les premiers équipements haut de gamme destinés à une clientèle audiophile ont été développés. Le remarquable travail de Daniel Weiss a été récompensé en 2021 par le Technical Grammy Award.
Le Weiss DAC204 est un convertisseur USB/analogique professionnel de 24 bits/384 kHz. Il peut être connecté à pratiquement n’importe quelle source numérique, comme un ordinateur, un serveur multimédia, un lecteur CD ou un lecteur en réseau, ce qui en fait un ajout polyvalent à la configuration audio. Le DAC204 peut également convertir l’audio DSD en PCM et offre une sortie numérique au format AES/EBU. Comme c’est la norme chez Weiss Engineering, le firmware a été développé en interne pour le DAC204. Les puces de conversion utilisées sont des convertisseurs numériques-analogiques Sigma-Delta à suréchantillonnage. Quatre convertisseurs numériques-analogiques travaillent en parallèle par canal, assurant un excellent rapport signal-bruit. Pour supprimer le jitter, plusieurs méthodes de re-synchronisation des signaux sont combinées, notamment l’utilisation de boucles à verrouillage de phase (PLL) et de re-échantillonneurs asynchrones (ASRC). Par conséquent, le DAC n’offre pas la possibilité de connecter une horloge externe, car la suppression interne du jitter rend cette option inutile.
La petite face avant du DAC204 est équipée d’un interrupteur marche/arrêt et d’un sélecteur d’entrée. Les deux autres interrupteurs basculants déterminent le format PCM dans lequel les fichiers DSD sont convertis, à la fois pour le convertisseur interne et pour les sorties numériques. En ce qui concerne les entrées numériques, le DAC propose deux connexions S/PDIF : une RCA et une optique (Toslink). Les fréquences d’échantillonnage prises en charge sont de 44,1, 48, 88,2, 96, 176,4 ou 192 kilohertz. Il dispose également d’une entrée USB qui prend en charge les fréquences de 352,8 et 384 kilohertz, ainsi que DSD64 et DSD128. Le signal d’entrée USB est traité comme suit : les fréquences d’échantillonnage de 44,1 à 192 kilohertz sont reproduites sans modification, tandis que les fréquences de 352,8 ou 384 kilohertz sont rééchantillonnées à la moitié de leur valeur, c’est-à-dire à 176,4 ou 192 kilohertz. Les signaux DSD64 ou DSD128 sont convertis en fonction des réglages des deux interrupteurs sur le panneau avant : vous pouvez choisir une fréquence d’échantillonnage de 88,2 ou 176,4 kilohertz et une profondeur de bits de 16 ou 24 bits. Ces interrupteurs de sélection peuvent être utiles si un autre convertisseur numérique-analogique est connecté aux sorties numériques du DAC204. Lorsque le convertisseur numérique-analogique interne est utilisé, il est recommandé de régler la fréquence d’échantillonnage à 176,4 kilohertz et la profondeur de bits à 24. Les sorties analogiques sont fournies sous forme de connexions XLR symétriques et de connexions RCA asymétriques. Les sorties XLR ont un niveau de signal 6 décibels plus élevé que la sortie RCA. Il dispose également de trois sorties numériques, une en format AES/EBU sur XLR et deux en format S/PDIF avec des connexions RCA et BNC. Deux interrupteurs à l’arrière de l’appareil permettent de régler quatre niveaux de sortie différents par incréments de 10 décibels.
À l’arrière, il y a des sorties analogiques symétriques et asymétriques, avec deux interrupteurs pour choisir le niveau de sortie, ainsi que trois entrées et sorties numériques. Il y a également une entrée pour l’alimentation en courant continu. Daniel Weiss a conçu le DAC204 de manière à ce qu’il atteigne ses normes légendaires en matière de restitution musicale malgré son prix relativement bas. Il se caractérise par un design de boîtier minimaliste et une focalisation sur la fonction de conversion pure. Cela signifie qu’il n’offre pas de possibilités de modifications sonores ultérieures, telles qu’un dé-esseur ou un égaliseur, comme c’est le cas avec le DAC502. Le DAC est logé dans un boîtier en aluminium solide de forme cubique avec une face avant et une face arrière carrées, offrant une protection mécanique contre les vibrations externes et une protection contre les interférences électromagnétiques. À l’avant, on trouve un interrupteur marche/arrêt, un sélecteur d’entrée active (USB, Toslink ou RCA), deux interrupteurs pour les réglages de conversion du DSD en PCM et huit LED pour indiquer l’état et la fréquence d’échantillonnage actuelle. À l’arrière se trouvent les entrées numériques, les sorties analogiques et numériques, deux interrupteurs basculants pour régler le niveau de sortie et une connexion pour l’alimentation externe.
Le DAC204 est le grand frère du DAC205. Les deux appareils offrent la même qualité de conversion, mais le DAC204 dispose d’une entrée USB et peut convertir l’audio DSD en PCM. Le DAC205, un peu moins cher, et le DAC204 sont des alternatives relativement abordables aux équip
ements haut de gamme de Weiss Engineering tels que le DAC 501 et le HELIOS. Ils n’offrent ni les fonctionnalités de traitement numérique intégré de ces appareils ni de sorties casque ou de télécommandes.
Au cœur du convertisseur se trouve une puce de conversion Sabre ES9018S. Sur la carte supérieure, on trouve trois régulateurs de tension à faible chute de tension. Avec le DAC204, un adaptateur secteur standard est fourni pour l’alimentation, de sorte que le DAC est prêt à l’emploi dès le déballage. Cependant, Werner Obst, qui distribue les produits Weiss Engineering en Allemagne, m’a également envoyé une alimentation linéaire de haute qualité, le PSU102, comme mise à niveau. Le PSU102 est une alimentation linéaire universelle avec des tensions de sortie réglables de 5, 6, 9 et 12 volts à un maximum de 1,5 ampère. Les régulateurs de tension utilisés sont construits à partir de composants discrets et ont un très faible bruit de fond tout en étant capables de fournir une alimentation stable pour des charges complexes. La sortie continue à l’épreuve des courts-circuits est fournie par deux prises Fischer de la plus haute qualité. Les condensateurs de filtrage utilisés ont une très faible résistance interne (ESR). Un transformateur à noyau toroïdal à faible rayonnement et à faible bruit est utilisé comme transformateur. Le boîtier à double paroi est composé d’une coque extérieure en aluminium et d’une enveloppe intérieure en acier inoxydable servant de blindage. Le dissipateur de chaleur intégré est généreusement dimensionné.
Après une période de rodage d’environ 100 heures, j’ai fait concourir le Weiss DAC avec l’alimentation standard fournie contre le Mytek Manhattan II DAC pour le test auditif initial. Le Weiss DAC devait se contenter de son alimentation standard pour cette première comparaison. Le Weiss DAC et le Manhattan étaient chacun connectés au préamplificateur TL 2.5 de VTL. La bibliothèque musicale et la source étaient le Melco N1 EX connecté aux DAC via un câble USB Siltech. J’ai d’abord écouté la version moderne du standard de jazz “Too Darn Hot” interprété par le Jan Harbeck Quartet sur l’album “Copenhagen Nocturne”, une performance de très haute qualité. Cette version enregistrée offre une résolution de 348 kilohertz et 32 bits. Le Weiss DAC restitue la pièce avec une excellente spatialisation, du rythme et une grande musicalité.
Cependant, le Manhattan offre un peu plus de punch dans le bas, avec un groove légèrement plus intense. Ensuite, j’ai écouté une pièce de musique classique : “Rondo all’Ungarese” de Haydn, interprété par le Norwegian Chamber Orchestra sur l’album “Haydn: Piano Concertos 3,4 & 11”. Ici, les qualités du Weiss DAC se dévoilent : la restitution est d’une résolution exceptionnelle, les aigus sont excellents et l’orchestration des instruments sur la scène imaginaire est très réussie. Il y a peu de différences par rapport au Manhattan II, à l’exception d’un peu plus de volume dans l’enregistrement. En termes de résolution, le Manhattan ne rivalise pas tout à fait avec le Weiss. Jusqu’à présent, il est donc évident que le Weiss excelle en termes de spatialisation, de résolution et de restitution des aigus, et ce, avec l’alimentation standard fournie.
Maintenant, j’ai branché l’alimentation linéaire PSU102, qui m’a été envoyée séparément, et j’espérais une amélioration de la qualité sonore. J’ai laissé également l’alimentation se roder pendant quelques jours. Et effectivement, les instruments sont désormais entourés d’un peu plus d’espace, les bruits de respiration subtils sont audibles dans les sections de cuivres, les couleurs sonores sont riches, les pauses sont nettes et la basse électrique gronde puissamment. La dynamique, tant en termes de macrodynamique que de microdynamique, est exceptionnelle – un véritable régal ! Les aigus gagnent en douceur, le timing si important est nettement plus précis. Même en termes de spatialisation, il y a des changements significatifs. La restitution des aigus du Weiss DAC est fantastique, les aigus sont clairement accentués mais jamais suraccentués. C’est bien perceptible avec “España, Rhapsody For Orchestra” d’Emmanuel Chabrier, interprété par l’Orchestre philharmonique d’Anhalt, 192 kilohertz, 24 bits. Les riches sections de cordes au début et au milieu de la pièce gagnent considérablement en brillance et sont restituées sans aucune dureté. J’ai ensuite écouté une pièce de l’album “All the Birds” de Marilyn Mazur, le morceau d’ouverture “Coming Into Life”, 192 kilohertz, 32 bits.
Le début de la pièce, enregistré en direct, est principalement composé de souffles, de chuchotements et de gémissements. Grâce à une technique d’enregistrement excellente, la voix présente un riche spectre harmonique. Le DAC204 le rend clairement audible, et l’espace entourant la scène devient presque palpable. La voix et les instruments qui s’ajoutent semblent se tenir librement dans l’espace, entourés d’une légèreté qui émerveille. Les instruments sont nettement accentués, l’attaque du saxophone et de la contrebasse acoustique, par exemple, est bien mise en valeur. En comparaison avec le Manhattan, le Weiss offre toujours un peu plus de “punch”, même s’il délivre une résolution plus fine et une plus grande légèreté aux instruments. Lequel des deux DAC vous préférez dépendra finalement de vos préférences : d’un côté, le “showman” (Mytek), de l’autre, le “raffiné” (Weiss).
Pour toutes les pistes musicales écoutées, quel que soit le genre musical, il est une fois de plus apparu à quel point une alimentation électrique de qualité est importante pour chaque composant d’une chaîne audio haut de gamme. Mon conseil : si vous décidez d’acheter le Weiss DAC204 et que, pour des
raisons budgétaires, vous utilisez d’abord l’alimentation standard fournie, envisagez absolument d’acquérir le PSU102 dès que votre budget le permet.
CONCLUSION
On peut désormais s’attendre à ce qu’un DAC Weiss restitue une grande résolution, une spatialisation exceptionnelle et une musicalité vivante. Ce qui était autrefois presque impensable, c’est-à-dire un DAC de cette qualité sonore au prix de 3 350 euros, est devenu une réalité bienvenue avec le DAC204. Si vous souhaitez posséder le son Weiss, ne tardez pas à le commander. Cependant, le DAC204 sonne encore mieux avec l’alimentation linéaire PSU102 pour l’alimentation.

2 produit.s concerné.s
4.7
sur 5
1
avis
Weiss DAC204 vignette détourée
Sur commande

Weiss DAC204

DAC
3.600€ TTC
4.8
sur 5
5
avis
Weiss PSU102 vignette détourée
Sur commande

Weiss PSU102

Alimentation
2.800€ TTC
sur 5
avis

Articles du même reviewer

Autres reviews sur ce même produit

Avis Client

Henri
V.
du
10/01/2024
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Expérience globale : 5/5
Aussitôt dit aussitôt fait! Contact chaleureux et professionnel. Commande rapide et réception dans les 48h00. Colis bien emballé et conforme à la description. (Câble RCA Esprit Eterna pour relier un préampli à un ampli de puissance. Résultat: un plus nettement perceptible à l'écoute bien au-delà de l'attente!). Le top! Un grand merci Jean-François pour ton attention et ta réactivité.

Revendeur officiel

Logo Aequo Audio
Logo Artnovion
Logo B.audio
Logo Bassocontinuo
Logo CAD
Logo C.E.C.
Logo Cos Engineering
Logo Diptyque Audio
Logo Estelon
Logo Gigawatt
Logo Grimm Audio
Logo Halcro
Logo Innuos
Logo Isoacoustics
Logo Jorma
Logo Kubala Sosna
Logo Marten
Logo Mola-Mola
Logo Playback Designs
Logo Qobuz
Logo Roon Labs
Logo Silent Angel
Logo Supra
Logo Trilogy Audio
Logo Verity Audio
Logo Vermeer Audio
Logo Vivid Audio
Logo Weiss
Logo Williwaw

Copyright 2021|2024 - Tous droits réservés