Logo SoundStage! Australia
SoundStage! Australia
Australie
Textes originaux en anglais

"The Eclipse Stereo amplifier’s out of this world resolving power does indeed attest to its vanishingly low noise floor"

Distinction décernée dans cet article :

Traduit de l’anglais
“Il avait vraiment de super oreilles, vous savez”, déclare Natalie O’Neill de Halcro. Dans un premier livre blanc, le fondateur de la société, le Dr Bruce Candy, deuxième prénom de Halcro, affirmait “avoir des oreilles très inhabituelles ; je peux entendre jusqu’à 23 kHz dans une oreille et 21 kHz dans l’autre”. À l’époque où Halcro a vu le jour, dans les années 1990, Candy a fait des déclarations avec plus de front qu’un torero dans un roman d’Hemingway. Pourtant, Stereophile a récompensé ces oreilles en surnommant sa vedette d’octobre 2003, le premier amplificateur de puissance monobloc Halcro dm58, “le meilleur amplificateur de tous les temps”.
LE MEILLEUR AMPLIFICATEUR DE TOUS LES TEMPS
À ce jour, aucun autre produit n’a fait l’objet d’une telle proclamation. Un succès exponentiel a suivi ces amplificateurs non conventionnels qui affichaient des niveaux de distorsion étrangement bas, de l’ordre de “parties par milliard à pleine puissance”. Les unités “dm” originales restent un produit culte convoité aujourd’hui, bien après que la société originale ait été vendue par Candy et que Halcro ait disparu aussi rapidement qu’elle est apparue.
Candy a certainement couvert un certain territoire. Il est né en Afrique du Sud et a étudié les mathématiques et la physique à l’université de Cambridge. Il s’est finalement installé à la fin des années 1980 à Adélaïde, la ville australienne des églises et des meurtres bizarres, pour trouver de l’or, littéralement, avec la célèbre société de détecteurs de métaux portables Minelab. Les conditions géologiques de la région, parfaites pour la culture des fruits et du vin, étaient également idéales pour développer un appareil capable de trouver son objet cible dans des sols riches en minéraux plus rapidement et plus profondément que n’importe quel autre appareil sur le marché. Candy a apporté cette nouvelle discipline technologique dérivée de son travail sur la technologie des micro-ondes et des ultrasons pour Minelab à la conception de ces amplificateurs audio uniques “Super Fidelity”, avec des résultats révélateurs, voire révolutionnaires, pour certains.
O’Neill, le comptable de l’entreprise, a été témoin du premier amplificateur Halcro que Candy et son frère d’armes Lance Hewitt ont élaboré dans “Garageland” à travers deux caisses de lait. Les nouveaux propriétaires de la société l’appellent “un Halcro tragique”. Lorsque Halcro a été ressuscité par son ancien ingénieur en chef Lance Hewitt, avec ses compatriotes d’Adélaïde Dr Peter Foster et Mike Kirkham (sous le nom de Longwood Audio), elle est revenue au bercail dans un T-shirt Halcro vintage sans la moindre hésitation. O’Neill fait partie des quelques privilégiés qui, comme Philip Guttentag de Vivid Audio, possèdent à la fois des versions stéréo et monobloc des amplificateurs Halcro. “Pourquoi ? lui demande-t-on. “Parce que j’ai aussi de bonnes oreilles”, répond-elle sans détour.
In the Half-Between World – The Outer Bridge, poème de Sun Ra
Candy était un mélomane passionné qui avait un goût prononcé pour la Hi-Fi (encore ces oreilles). Il avait notamment un penchant pour les cartouches à aimant mobile Shure, les royales valves EL34 et les transformateurs de sortie Partridge, la même marque que celle utilisée dans les premiers amplificateurs de guitare Hiwatt qui, paradoxalement, ont probablement rendu Pete Townshend sourd. Candy détestait le son dur des premiers amplificateurs à transistors. Mais il détestait tout autant toute forme de distorsion susceptible d’entraîner une déviation par rapport au signal d’entrée original. Il a adopté des FET de puissance dans l’étage de sortie, en particulier des FET verticaux courants dans la technologie de commutation des micro-ondes, uniquement lorsqu’il était certain que son amplificateur pouvait reproduire, comme il l’affirmait à propos du modèle stéréo dm38 original, “avec une pureté supérieure à 99,9997 % de toutes les tonalités sur l’ensemble de la gamme audio”. Candy soutenait que la distorsion de l’amplificateur générait de faux signaux ou des “tonalités fantômes” que l’oreille humaine pouvait détecter et que son amplificateur produisait “moins de faux signaux IM ou harmoniques que le seuil mesuré par l’oreille humaine”.
Dans le brouhaha qui s’ensuivit sur la façon de mesurer des niveaux de distorsion infiniment bas (et leur signification) et dans le débat frénétique sur les brevets et la vérification des circuits, l’une des polémiques psychoacoustiques de Candy semble s’être perdue dans le mélange. “On part souvent du principe que si la distorsion d’un produit est inférieure au bruit mesuré, il est nécessairement inaudible. Ce n’est pas forcément le cas”. Dans le monde intermédiaire du rapport signal/bruit, Candy suggère qu’il est possible pour l’oreille humaine de détecter des choses en dessous du seuil de bruit mesurable, dans la boue et la fange qui se trouvent sous le niveau de la surface. Et pas seulement en raison de l’abaissement du bruit de fond qui, du fait de l’absence totale de distorsion dans un amplificateur Halcro, a un effet profond mais imperceptible sur la perception par l’auditeur des informations musicales qui se trouvent au-dessus. De nos jours, de nombreux amplificateurs revendiquent des facteurs de distorsion inférieurs au “seuil d’audition de l’oreille humaine”. C’est peut-être ce genre de choses qui distingue encore si clairement le Halcro sur le plan sonore.
Il a fallu 10 ans de recherche et développement à El Padrino pour mettre son amplificateur sur le marché. Il a fallu six ans à Longwood Audio pour le ramener sur le marché. Pendant cette période, Mike Kirkham dit qu’ils ont écouté une succession de prototypes sans jamais mesurer les résultats. Le jour où ils ont décidé de mesurer le produit final, Longwood Audio a dû porter leurs sous-vêtements collectifs à l’extérieur. Ils ont été stupéfaits de découvrir que le nouveau modèle Eclipse Stereo mesurait nettement mieux, et sonnait nettement plus musical, que le dernier fleuron Halcro, le désormais mythique amplificateur de puissance monobloc dm88.
Ils habitent, les scientifiques du son
Je me demande si le mot “distorsion” a jamais été interdit pour cause d’usage excessif dans la maison Candy. Son zèle fanatique pour en débarrasser son circuit était tel. En mettant de côté, pour le moment, les questions légitimes sur la “pureté” du signal d’entrée original, les nouveaux modèles d’amplificateurs Halcro Eclipse, bien sûr, conservent les principes de Candy en matière d’aversion à la distorsion. Même l’interrupteur de veille du nouvel amplificateur de puissance Halcro Eclipse Stereo est activé par pression d’air plutôt que par un interrupteur électrique traditionnel, afin de minimiser les interférences. La distorsion du signal audio pendant l’amplification peut prendre de nombreuses formes. Un projet de document rédigé par la nouvelle équipe Halcro (“les Longwood”) propose une taxonomie de quelques-uns de ses types : distorsion d’amplitude ou de volume, distorsion dépendant de la fréquence, distorsion de phase ou de temps, distorsion de croisement, distorsion harmonique et distorsion d’intermodulation responsable de la génération de ces “notes fantômes” souvent ignorées mais dérangeantes. Chaque type est différent, bien sûr, et nécessite une solution différente. Candy a été suffisamment contumace pour chercher à les traiter toutes.
Bien que les étages d’amplification de base soient de format D. Self standard, selon B. Candy dans le manifeste du livre blanc : Pour atteindre ces niveaux de distorsion ultra-faibles, tous les aspects du circuit standard à faible distorsion ont nécessité des changements conceptuels considérables ; environ 12 changements conceptuels fondamentaux en tout. Chaque étage de chaque circuit que j’ai vu augmentera la distorsion s’il est remplacé par l’étage équivalent dans les amplificateurs Halcro. Il n’y a donc pas le moindre circuit Halcro qui soit similaire aux circuits conventionnels de haute qualité à faible distorsion. Il faudrait un certain temps au concepteur d’amplificateur moyen pour reconnaître le circuit comme étant celui d’un amplificateur s’il n’a pas d’indice direct sur sa fonction. Je ne pense pas qu’un concepteur devinerait que la liste des pièces est celle d’un amplificateur s’il la voyait isolément.
Et dire que tout a commencé par la défonce. Candy a décidé de soumettre la distorsion au test “Under Heavy Manners” parce que, d’après ses super oreilles, la distorsion affecte le plus pernicieusement les hautes fréquences de la reproduction audio, ce qui se traduit par un son dur et peu naturel et compromet la dynamique et les performances transitoires. Il est pertinent que le “pire dm68”, dit-il, ait été mesuré pour la distorsion harmonique du haut de gamme à “seulement 600 parties par milliard à 20 kHz à pleine puissance, une fréquence où la plupart des amplificateurs affichent un comportement très médiocre”.
Détailler toutes les caractéristiques uniques de l’amplificateur de puissance Halcro Eclipse Stereo dépasserait largement le cadre de cet article et le cerveau dérangé de cet auteur. Comparé à la moyenne des amplificateurs de haute qualité, c’est tout simplement dingue. Ce qui suit n’est donc qu’une micro-taxonomie de quelques aspects techniques clés. Le site web Halcro mis à jour est une mine d’informations sur la société et son histoire prometteuse. Un article en particulier, écrit par Isao Shibazaki du légendaire magazine audio japonais MJ, sur le dm68 mono, est une déconstruction exhaustive de l’originalité éblouissante du scientifique du son. Même en l’absence de l’invariable photographie japonaise étonnante, l’article est certain de donner à l’amateur de techno curieux un potelage de la taille d’un robot.
Une erreur persistante consiste à dire que l’amplificateur Halcro applique des tonnes de rétroaction négative globale pour minimiser la distorsion. Un voyage dans le techno-amazon des demandes de brevet de Candy, une expérience captivante en soi, révèle que notre scientifique du son ne l’est pas. Au contraire, dans le prolongement du travail de pionnier de concepteurs tels que Malcolm Hawksford et Bob Cordell, il utilise des circuits d'”annulation d’erreur” et non de réduction d’erreur des conceptions conventionnelles de rétroaction négative, sur des sites localisés clés. Il semble à cet auteur que ces “nids” d’annulation de distorsion localisés sont spécifiques à chaque site pour traiter spécifiquement le type de distorsion rencontré. En d’autres termes, Candy applique différentes techniques de circuit d’annulation d’erreur à différents endroits pour traiter différents types de distorsion, à différents stades du circuit. Là où ses brevets vont plus loin que ceux de ses prédécesseurs, c’est en introduisant des “alimentations flottantes” pour alimenter les étapes de correction d’erreur localisées. C’est un peu exagéré. (L’auteur s’arrête ici pour boire une gorgée de sa bouteille de whisky single malt de Tasmanie la plus raffinée et la plus psychédélique). Corrigez-moi si je me trompe.
Candy, qui pouvait sans doute entendre des artefacts de distorsion dans le craquement de ses cornflakes au petit déjeuner, estimait que la véritable magie de sa conception résidait dans l’étage de sortie. Sa décision d’utiliser des FET verticaux complémentaires (canal N/P) n’est pas si radicale, puisqu’il était déjà un disciple de la technologie de commutation des micro-ondes. Les V-FET sont intrinsèquement rapides et commutent avec l’alacrité complémentaire nécessaire pour éliminer la distorsion du filtre. Un problème intrinsèque à leur utilisation, cependant, est de maintenir ces FET de sortie stables en température afin que chaque FET de puissance tire le même courant au même moment. La façon ingénieuse dont Candy traite le potentiel “inévitable” de distorsion thermique est un excellent exemple de l’application spécifique à l’erreur des circuits de compensation.
Elle illustre également son utilisation brevetée de rails d’alimentation flottants pour “suivre thermiquement” les variations des performances “ponctuelles” des FET de puissance afin de garantir que les éléments délicats ne soient pas trop “stressés” et restent constamment dans les limites de leur enveloppe de conception. Candy a conçu ses circuits correcteurs “de manière à ce qu’ils n’affectent pas intrinsèquement des paramètres tels que le gain, la bande passante, le transfert de phase, etc.
L’étage de sortie fonctionne en classe A/B, proche de la classe A. Mais l’amplificateur Halcro n’est pas un circuit symétrique entièrement complémentaire, car il ne produira qu’une distorsion harmonique inharmonieuse d’ordre impair, “avec une contribution nulle des harmoniques paires”. Lorsque vous avez des banques de 10 FET de sortie par canal : La réalité est que les caractéristiques de transfert substantiellement différentes des “dispositifs complémentaires”, en particulier des FET de puissance, dépassent totalement toute tentative de comportement symétrique. Halcro ne tolérera jamais un mauvais comportement. Donc, comme Peter Foster me l’a envoyé par e-mail :
Il s’avère que si l’on limite étroitement les conditions de fonctionnement d’une manière spécifique, ces FET peuvent être amenés à fonctionner comme des dispositifs presque parfaitement linéaires. Ce n’est là qu’un des nombreux éléments uniques qui distinguent un amplificateur Halcro des circuits audio conventionnels.
Le circuit de protection multiple de Halcro est une véritable légende. Il est tellement avant-gardiste qu’il a été conservé avec quelques modifications dans l’amplificateur de puissance Halcro Eclipse Stereo. A l’instar de l’approche spécifique de Candy en matière de distorsion, je crois savoir qu’il existe des douzaines de types différents de “circuits de calcul” de précision qui surveillent en permanence diverses fonctions critiques de l’amplificateur Halcro. Ils régulent l’appareil avec plus de regard normalisateur, de puissance et de discipline que le philosophe Michel Foucault ne pourrait jamais en rassembler. Ce mini panopticon de diagnostic audio couvre, sans s’y limiter, la protection des transistors de sortie décrite ci-dessus, la protection contre les décalages de courant continu, la protection contre les surcharges transitoires du secteur, la protection contre les surcharges d’entrée et la protection entre les étages de l’amplificateur. En outre, le mini-département de correction Halcro garantit non seulement que l’amplificateur est protégé contre les courts-circuits, mais aussi qu’il dispose d’une limitation de courant pour l’étage de sortie ainsi que pour l’alimentation, et qu’il s’éteindra si certains des défauts les plus courants sont détectés dans l’alimentation (tels qu’une surtension, l’horloge maîtresse fonctionnant à une fréquence incorrecte ou à des températures excessives). Les anciens dms avaient une limitation progressive de la puissance si l’amplificateur devenait trop chaud, mais Lance Hewitt, aujourd’hui Major Longwood, m’a dit : “La protection contre la surchauffe s’éteint lorsque l’amplificateur devient trop chaud :
La protection contre la surchauffe remet l’Eclipse en veille, et ne réduit pas la puissance. Les 58/68/78 le faisaient, mais ils introduisaient tellement de distorsion qu’ils allaient à l’encontre de l’objectif de l’amplificateur et créaient un chauffage très coûteux.
“Switch it off, switch it off, switch, switch it off, switch it off/Protection” chante Graham Parker and the Rumour. Avec Squeezing out Sparks en tête, j’ai demandé à Hewitt si toute cette surprotection ne risquait pas d’endommager le son de l’amplificateur pendant la lecture.
La protection des amplificateurs Halcro est spécifiquement conçue pour ne pas interférer avec le son tant que cela n’est pas nécessaire. Les circuits de protection utilisés dans les amplificateurs Halcro surveillent de nombreux paramètres mais n’agissent pas tant que les niveaux prédéfinis ne sont pas dépassés. Par exemple, le courant de sortie envoyé au haut-parleur est constamment surveillé, mais il n’y a pas de rétroaction constante dans l’étage audio jusqu’à ce que la limite soit dépassée. Une fois la limite dépassée, le circuit de protection s’active et limite le courant de sortie. On peut alors l’entendre dans la sortie du haut-parleur, mais pas avant que la limite ne soit atteinte.
Lorsque le produit d’une autre société destiné à réduire les interférences radio s’est détaché du cordon d’alimentation et s’est coincé dans la prise de courant alimentant directement l’amplificateur Halcro, il a déclenché l’ensemble du courant alternatif de mon appartement. Le Halcro s’est éteint avec un calme préternaturel. Et il a redémarré sans aucun problème. De mon côté, j’ai failli m’électrocuter. Mais je ne suis pas un Halcro.
D’autres innovations techniques distinctives reprises de l’ère Candy dans l’amplificateur de puissance Halcro Eclipse Stereo – et toutes manifestement orientées conceptuellement vers le mot D, le desideratum de Candy – comprennent des transformateurs et des inductances à fil de litz fabriqués sur mesure dans les alimentations et la très inhabituelle ligne de transmission coaxiale en cuivre massif plaqué or de la taille de K. Curvecock, qui relie l’étage d’entrée à l’étage de sortie. À l’intérieur de ce tube de cuivre enroulé se trouve une tige conductrice en cuivre plaqué or de 6 mm en forme de spirale, qui sert également de bobine de sortie pour éviter les distorsions d’oscillation dans le signal de sortie, ainsi qu’un isolateur en téflon. Les bornes dorées du haut-parleur sont connectées directement à une extension de ce tube, ce qui permet de réduire l’inductance. L’impédance de sortie extrêmement faible de l’amplificateur Halcro le rend compatible avec une plus large gamme de haut-parleurs, sans être perturbé par la variation de l’impédance d’un haut-parleur en fonction de la fréquence.
L’étage de sortie du génie est logé (et physiquement isolé) dans des chambres séparées, fortement blindées, avec un canal stéréo dans chacune des tours verticales ou “ailes” de l’enceinte emblématique en forme de “grand H” de l’Halcro. Les tours ou “ailes” servent également de dissipateurs thermiques à ailettes pour l’amplificateur. L’étage de sortie à courant élevé est séparé de l’étage d’entrée par un écran à courants de Foucault substantiel, de sorte que tout effet non linéaire généré par le couplage du bruit magnétique des V-FET est isolé de l’étage d’entrée. Candy souligne que : “Il serait impossible d’obtenir une distorsion très, très faible sans cette caractéristique”. En effet, un blindage important par courants de Foucault et électrostatique est utilisé tout au long de la conception pour réduire les interférences magnétiques et diminuer la distorsion. Des circuits imprimés à six couches très coûteux sont utilisés dans l’étage d’amplification pour renforcer l’isolation et le blindage. Cela permet de “réduire le THD haut de gamme” et d’augmenter la bande passante et la stabilité, ainsi que de minimiser les champs magnétiques parasites et de définir avec précision les références de terre et de tension, etc. La section alimentation est équipée de circuits imprimés à quatre couches pour minimiser les pics de tension et l’E.M.I. (et “A & M”…) pour améliorer l’efficacité et la fiabilité de l’alimentation. Je reviendrai sur la conception verticale et sectionnelle (et non modulaire) du châssis, car c’est l’un des domaines dans lesquels les Longwood ont apporté des améliorations musicales significatives.
Précision mathématique…
L’amplificateur de puissance Halcro Eclipse Stereo émule pratiquement le circuit des monoblocs Eclipse, mais il est réduit en termes de puissance absolue en raison de l’alimentation partagée et de la surface réduite du dissipateur thermique. Il perd également l’entrée de boucle de courant des Monos et la capacité de fonctionnement sur secteur universel. La puissance de sortie du modèle stéréo est évaluée à 180 watts sous 8 ohms et 350 watts sous 4 ohms (avec les deux canaux alimentés, mesurés à 1kHz, et testés en tant que puissance continue et non en crête), contre 250 watts sous 8 ohms et 450 watts sous 4 ohms pour les Monos. Bien que sur le papier ces chiffres semblent identiques à ceux du dm 38, Peter Foster voudrait que vous sachiez que “l’Eclipse Stereo est conçu pour fonctionner à une tension plus élevée et donc à une puissance de sortie beaucoup plus élevée que le dm 38 parce qu’il sonne mieux, et c’est donc ainsi que nous les configurons maintenant”. Pour souligner une fois de plus le fait que l’amplificateur Halcro n’a aucun recours à une rétroaction négative excessive, sa récupération d’une “surcharge dure”, mesurée à 20 kHz sous 4 ohms, est d’à peine 1 ms.
Pour ceux qui ont l’ouïe fine, l’amplificateur Halcro Eclipse Stereo dispose d’une bande passante extrêmement large. Sa réponse en fréquence n’est annoncée qu’à -3dB à une fréquence très élevée de 215 kHz (3 Hz – 215 kHz, mesurée à une puissance de 1 watt) et à -1dB à 90 kHz (7 Hz – 90 kHz, à nouveau à 1 watt). Comme indiqué précédemment, le Halcro a également une très faible impédance de sortie et reste stable non seulement sous une charge de haut-parleur exigeante, mais aussi complètement indépendamment de la charge. Mike Kirkham affirme : “C’est le seul amplificateur dont les mesures sont identiques quelle que soit la charge. Les trois options d’entrée à l’arrière sont une entrée asymétrique en mode tension (RCA) avec une impédance de 22 kohms, une entrée symétrique en mode tension de 22 kohms + 22 kohms et, pour la première fois dans un modèle stéréo Halcro, une entrée RCA en mode tension à “chemin minimal”, tirée des Monos, avec une impédance d’entrée de 660 ohms. Cette dernière évite un étage de gain (le tampon d’entrée) et, par conséquent, inverse la polarité absolue. Cette entrée “à trajet minimal” a été ajoutée parce que Kirkham estime “qu’elle sonne trop bien pour ne pas l’incorporer également dans l’amplificateur stéréo”. L’impédance d’entrée relativement élevée de l’amplificateur Halcro signifie qu’il s’accordera parfaitement avec une large gamme de préamplificateurs, y compris de nombreux préamplificateurs à lampes à faible rendement. L’Eclipse Stereo est une mère rapide (de l’invention) avec une vitesse de balayage maximale pour les petits signaux et une tension de sortie maximale de 100V/ms.
Et maintenant, l’enveloppe s’il vous plaît… Les chiffres que vous attendez tous… Le grand gagnant, avec une distorsion harmonique totale inférieure à 1000 parties par milliard à pleine puissance, est l’amplificateur Halcro Eclipse Stereo. Mesurée à 1 kHz, la distorsion harmonique totale est inférieure à -120 dB jusqu’à 20 kHz à 350 watts sous 4 ohms. Les plus matheux d’entre vous noteront qu’il s’agit là d’un véritable exploit technique par rapport aux mesures de THD de l’amplificateur stéréo dm 38 de l’ère Candy, qui s’apparentaient déjà à des Twiggy, et qui étaient inférieures à 3 000 parties par milliard à pleine puissance, incommensurables à des niveaux d’écoute normaux. (Ouf. Je vais juste saupoudrer mes cornflakes de 3 heures du matin d’un peu de Tassie small batch et continuer…).
Pendant toutes les années où j’ai suivi les progrès de Halcro, je ne pense pas avoir lu une seule fois que Bruce Candy n’avait pas utilisé ses oreilles pour développer et affiner ses créations distinguées. Halcro a été créé et a repoussé les limites de ce qui est possible dans la technologie des amplificateurs, entièrement au service de la musique, et pas seulement pour défier les limites théoriques de l’équipement de test d’Audio Precision au moyen de tonalités de test uniquement. La nouvelle équipe Halcro a déclaré à propos du nouvel amplificateur de puissance Halcro Eclipse Stereo :

Il doit bien mesurer. C’est une évidence pour Halcro, mais ce n’est qu’un début. La distorsion incommensurable et la précision de la phase sont les éléments clés, mais la seule chose qui compte vraiment, c’est l’engagement musical. C’est l’objectif. La réalisation est une obsession pour les détails – des détails dont la plupart des concepteurs d’amplificateurs ne sont même pas conscients parce que seule la conception Halcro les expose.

Depuis que les Longwood ont acquis Halcro en 2014, ils ont exploré chaque aspect de la conception unique en vue d’une amélioration possible – et peut-être gagné leur propre diagnostic dans le DSM-5 dans le processus. La présence de Lance Hewitt à bord pour la deuxième édition est, bien sûr, une aubaine inouïe. Il a travaillé sur la plate-forme Halcro avec Bruce Candy dès le premier jour et connaît tous les coins et recoins de chaque itération de la conception.
Considérez les améliorations apportées au châssis vertical distinctif construit en forme de lettre H, dont le fabricant de platines australien Mark Doehmann a fait remarquer à l’auteur qu’il était “l’Opéra de Sydney de la conception d’amplificateurs”. En 2002, la silhouette Halcro, immédiatement reconnaissable et dont l’esthétique aurait pu être tirée directement du pont du vaisseau Enterprise (NextGen), a remporté un prix de design industriel décerné par le Chicago Athenaeum Museum of Architecture and Design. Outre sa taille et son poids (62 kg !), l’édifice Halcro n’est pas seulement une jolie façade – ou un acte d’orgueil de la taille d’un H. Il s’agit plutôt de l’expression architecturale ultime de l’architecture de l’Union européenne. Il s’agit plutôt de l’expression architecturale ultime de la forme qui suit la fonction.
Les alimentations et les sections de sortie sont intrinsèquement “un endroit bruyant” pour invoquer “le médecin du trottoir”, “le gendre du diable”, le grand Jamaïcain DeeJay I-Roy. En sortant des sentiers battus, Halcro a physiquement mis en quarantaine les différents éléments ou étages de l’amplificateur dans un certain nombre de compartiments complètement séparés et lourdement blindés qui constituent la structure H. L’étage d’alimentation occupe la totalité du boîtier inférieur. Le boîtier supérieur est divisé en plusieurs compartiments blindés intérieurement par une plaque d’aluminium de 1,5 mm. Dans le boîtier supérieur, on trouve l’étage de sortie de puissance en bas, puis au-dessus, l’étage d’entrée et à côté de l’étage d’entrée, mais blindé dans son propre compartiment par une paroi de cuivre de 0,9 mm d’épaisseur, l’étage de filtre/inducteur de sortie “coily cable”. Les nouveaux propriétaires ont mis en place un bien meilleur blindage entre les différents éléments du circuit et à l’intérieur et autour des circuits les plus sensibles de ces éléments. Les Longwood ont également modifié les interconnexions, les faisceaux de câbles et les connecteurs, etc., entre les éléments de circuit afin de réduire davantage les effets non linéaires. Le dm 38 comportait trois compartiments principaux. Selon Peter Foster, grâce au blindage supplémentaire, l’Eclipse Stereo a maintenant…
Quatre chambres principales – alimentation, étage d’entrée (gauche), étage d’entrée (droite) et étage d’alimentation – bien qu’à l’intérieur de ces quatre chambres principales, il y ait une série de sections fortement blindées qui protègent davantage les circuits d’entrée délicats, de sorte que l’on pourrait presque dire qu’il y a six chambres.
Le boîtier lui-même a été entièrement redessiné. Le boîtier anodisé argent satiné de l’ancienne série dm avait tendance à sonner comme une cloche d’église d’Adélaïde. Le nouveau boîtier Halcro Eclipse est usiné dans la masse et chaque chambre ou compartiment est désormais fabriqué à partir d’aluminium plié d’une épaisseur allant jusqu’à 10 mm. Ce boîtier nettement plus épais offre une plus grande rigidité qui “élimine pratiquement les effets microphoniques des vibrations aériennes”. Les montants à ailettes sont également beaucoup mieux amortis. Les joints reliant les chambres horizontales aux sections des ailes sont renforcés afin de mieux isoler les chambres du monde extérieur et de réduire l’effet des résonances mécaniques de l’intérieur. Même si cela ne se voit pas, explique Foster, les ailes sont en fait vissées aux sections d’ailes :
Les ailes sont en fait vissées aux chambres horizontales. Halcro est allé si loin dans la conception originale pour conserver la forme sculpturale que le mandat était “qu’il n’y ait aucune vis visible nulle part qui détourne l’attention de la sculpture”. Nous suivrons ce mantra pour nos futurs projets.
La nouvelle finition frappante de l’amplificateur stéréo Halcro Eclipse est aussi robuste et durable qu’elle est attrayante. Comme pour souligner son nouveau sex-appeal, la forme en H – le H bien formé ? – a désormais quelques courbes. L’amplificateur est recouvert d’une couche de peinture de qualité aérospatiale qui lui confère un aspect brillant et nacré rappelant le gris métallisé d’Apple. C’est un processus très coûteux. Les pieds ou socles en bois habituels ne sont pas non plus bon marché : ils sont sculptés à la main dans du bois massif par un luthier local. L’acajou est standard (encastré pour les pointes) ou, comme dans mon échantillon, le redgum australien haute densité – des poteaux de clôture de ferme recyclés vieux de 130 ans pour être exact. Chaque amplificateur Halcro est fabriqué individuellement à la main à Adélaïde, avec un soin artisanal et une attention particulière aux détails : “Chaque carte reçoit la touche humaine. Chaque élément est testé à la main. Chaque panneau est fini à la main”. Il va sans dire que chaque amplificateur est non seulement mesuré mais aussi vérifié par une oreille humaine avant de sortir de la toute nouvelle usine Halcro.
Au cours des nombreuses années d’écoute critique, la sélection des composants est devenue une obsession pour les Longwood. Comme ils me l’ont écrit :

Lorsque vous avez affaire à un système qui crée une distorsion négligeable, chaque composant peut avoir un impact significatif. Deux composants ayant les mêmes spécifications nominales ne se comportent pas nécessairement de la même manière dans ces circuits. Ils peuvent avoir un impact considérable sur les performances d’un circuit aussi finement réglé.

Dans le nouvel Eclipse Stereo, profitant de la vaste expérience de Lance Hewitt dans la conception de circuits imprimés pour Minelab ainsi que pour Halcro, des améliorations systématiques ont été apportées à la topologie du circuit des cartes d’entrée et de sortie de l’amplificateur. Cela inclut des changements subtils dans la façon dont les pistes ont été disposées ainsi que des changements dans la segmentation du plan de masse, ce qui a permis d’obtenir des circuits imprimés avec des chemins de signaux beaucoup plus courts et plus silencieux. Rien n’a été négligé, jusqu’à rapprocher ou éloigner certains composants pour minimiser la non-linéarité et maximiser le gain musical. Il ne s’agirait pas d’un Halcro, bien sûr, si la plupart de ces applications clés ne restaient pas un secret aussi bien gardé que la recette de Vegemite : “à tel point que les numéros de pièces des semi-conducteurs sont gravés et que les circuits sensibles sont enterrés sous une couche d’époxy opaque”. Connaissant ces gens comme je les connais, ils auraient aussi écouté le bruit de l’époxy.
Soumis à un contre-interrogatoire rigoureux, aucun Longwood n’a craqué, même sous une pression soutenue pour qu’il livre ses secrets commerciaux. Ce que nous savons, c’est que Halcro a toujours utilisé des semi-conducteurs de qualité industrielle plutôt que de simples semi-conducteurs de qualité commerciale pour une fiabilité et une stabilité accrues. Il n’utilise que des résistances hautement linéaires et des condensateurs MKP10/FKP1 hautement spécialisés sur le chemin critique du signal audio. Tous les condensateurs électrolytiques de l’amplificateur et de l’alimentation sont conçus pour résister à une température de 105 degrés afin de garantir une durée de vie prolongée. Je suis également informé, de manière fiable, que “la taille et la distribution des condensateurs de stockage d’énergie ont été modifiées, ce qui nous a permis d’offrir une plus grande dynamique”. Toutefois, cette discipline exceptionnellement rigoureuse sur le circuit Halcro reste “une constante”. Les composants tels que les semi-conducteurs, aussi nouveaux et améliorés soient-ils, aussi discrets soient-ils, auront toujours des effets non linéaires intrinsèques, car des caractéristiques telles que la capacité, le gain et la fréquence varieront toujours en fonction de la tension et du courant. Halcro règne en maître lorsqu’il s’agit de traiter les distorsions qui surviennent. Il dispose depuis longtemps d’un savoir-faire exclusif qui lui permet, comme le dit Candy, de maintenir la tension à travers les semi-conducteurs et le courant qui les traverse dans des “conditions très constantes”, ce qui “élimine pratiquement ces effets”. Comme avec ses transistors de sortie croisés. Ou, comme le dit l’autre (Velvet Underground) “Candy Says” : “Doo doo wah” !
Vous auriez tort de penser que les impératifs de réingénierie de la nouvelle équipe Halcro, axés sur l’écoute, n’impliquaient qu’un processus exhaustif de permutation des composants. Kirkham souligne que les Longwood détiennent déjà quatre brevets sur la nouvelle technologie Eclipse et que certaines révisions top secrètes de l’alimentation révolutionnaire Halcro à double mode de commutation est l’un des leurs. L’architecture révolutionnaire de l’alimentation Halcro contribue dans une large mesure au succès final du circuit. À l’époque, une alimentation à découpage était un gros mot. Mais la technologie a été transformée par l’entreprise progressiste pour bannir la distorsion harmonique générée par le secteur et pour montrer à la concurrence une paire de talons propres en termes de vitesse de balayage et de rafraîchissement. Le Halcro a un taux de rafraîchissement, par exemple, “qui est de 1/115 000 de seconde comparé à une alimentation redressée à crête standard qui rafraîchit tous les 1/100e de seconde”. C’est vrai, il n’y a pas de “chute du rail d’alimentation”…
La première des deux alimentations en cascade est utilisée pour la correction active du facteur de puissance. Alors qu’une alimentation toroïdale standard déforme le courant alternatif tiré du secteur avec des pointes et des creux, l’alimentation PFC unique du Halcro tire parti de techniques de filtrage actif sophistiquées (filtrage EMI en mode série et commun ainsi que filtrage haute fréquence) pour équilibrer les formes d’ondes de courant et de tension entrantes de manière à ce qu’elles soient identiques et toujours en phase. La seconde alimentation prend alors le courant continu de très haute qualité généré par la première pour alimenter le reste du circuit avec un sang pur et stable, exempt de bruit. Le corps du circuit Halcro “et tout ce dont il a besoin dans ce monde” (merci Candy) fonctionne donc de manière super efficace et super silencieuse. La fréquence de commutation est bien en dehors de la plage audible, sauf peut-être pour les super oreilles de B.C. lui-même.
Pendant ce temps, retour dans la jungle de la mathématique. L’innovation la plus critique, si j’ose dire, la plus révolutionnaire des Longwood concerne l’étage d’entrée de l’amplificateur Eclipse Stereo. Apparemment, le circuit entier est “tout nouveau” et possède “une bande passante beaucoup plus large et une distorsion plus faible”. Ils affirment qu’il utilise “une technologie d’amplification complètement différente” mais, fidèles à leur habitude, ils n’ont pas voulu en dire plus, si ce n’est qu’il a fallu de nombreuses itérations pour que cela fonctionne, avant de passer par un processus méthodique de perfectionnement. Tout ce que j’ai pu tirer de Mike Kirkham, c’est ce qui suit :
Oui, l’étage de sortie est génial, mais l’amplificateur Halcro est un véritable “système”. Chaque élément doit fonctionner en synergie avec tous les autres. En fait, si vous enlevez un seul des ingrédients, vous ne perdez pas seulement un peu de performance, vous en perdez beaucoup. L’ampli ne devient que nettement meilleur que tous les autres amplis (plutôt que sur un plan différent). Nous avons passé en revue tous les éléments de la conception. Nous savions également que certains des gains les plus importants se trouvaient dans le circuit d’entrée grâce à quelques suggestions de Bruce – changement technologique induit par les améliorations des semi-conducteurs disponibles…”
C’est pourquoi les trois options d’entrée à l’arrière de l’amplificateur Halcro Eclipse Stereo, sélectionnables à l’aide d’un gros bouton rotatif en caoutchouc, ont des spécifications d’impédance d’entrée légèrement inférieures “sur toute la ligne”, dit Lance, à celles du pré-dm 88. Plus important encore, cela explique l’ajout indispensable de la “toute nouvelle” option d’entrée à trajet minimal sur le modèle Stereo. Dans certains contextes, c’est le sélecteur qui transforme le plus la musique.
Ils parlent de beaucoup de choses
Pendant ce temps, de retour à Adélaïde. Rencontre avec les Longwood (pour un point de vue plus ancien, cliquez sur le lien vers la vidéo SoundStage ! Talks avec Edgar Kramer et l’équipe Longwood) :
Peter Katsoolis : Qu’est-ce qui vous a incité à ressusciter la marque ? (Mais à quoi pensiez-vous ?)
Mike Kirkham : Un samedi matin, je donnais un coup de main à un ami dans un magasin de disques qu’il possédait à Stirling, dans les collines d’Adélaïde. Lance Hewitt, que je n’avais jamais rencontré, est entré. Lance m’a été présenté comme l’ancien gourou technique de Halcro. Je lui ai demandé ce qu’il était advenu de cette entreprise australienne emblématique de la hi-fi. Lance m’a informé qu’ils avaient mis fin à leurs activités et que la société était en fait dans les limbes et que la plupart des stocks, des outils et de l’équipement de fabrication étaient conservés dans un énorme entrepôt à Port Adélaïde. Lance a également mentionné que le bail de l’entrepôt était sur le point d’expirer et que Bruce Candy et les autres propriétaires cherchaient des options.
J’ai transmis cette information à Peter Foster (mon partenaire commercial de Magenta Audio), qui a rapidement contacté les propriétaires existants. La marque avait effectivement été mise dans la naphtaline, mais Peter a réussi à négocier un arrangement selon lequel notre nouvelle société Longwood Audio achèterait tous les actifs, la marque, le stock et la propriété intellectuelle. L’accord a été conclu en avril 2014. La marque était trop belle pour la laisser partir.
PK : Comment avez-vous fait revenir Lance Hewitt à bord et quel est son rôle dans la nouvelle société ? Quelle expérience a-t-il apportée de l’ancienne société Halcro ? Quelle est la vôtre et celle de Peter ?
MK : Lors de l’acquisition de Halcro, Peter et moi savions que nous ne pourrions pas progresser sans les connaissances et l’apport de Lance. Lance sait tout ce qu’il y a à savoir sur les produits. Nous avons donc donné à Lance un tiers des parts de l’entreprise et l’avons enfermé dans une pièce pour qu’il commence à travailler sur de nouvelles conceptions.
Peter Foster est un physicien spécialiste des lasers et il apporte à l’entreprise une mine de connaissances en ingénierie et en électronique. Je suis l’oreille incroyablement agaçante de Halcro [PK : et un musicien accompli, auteur et propriétaire de studio].
PK : Quels sont les principaux objectifs/impératifs de conception des nouveaux Eclipses ?
MK : L’expression émotionnelle pure de la musique. Des mesures impeccables ne sont que la rampe de lancement.
PK : Pouvez-vous préciser ce que vous entendez par “cohérence de phase” dans un amplificateur et dans un système – peut-on la mesurer dans un amplificateur ?
Lance Hewitt : La distorsion de phase (également connue sous le nom de distorsion de retard) se produit pour diverses raisons, notamment des non-linéarités qui entraînent une variation du temps nécessaire pour qu’un signal d’entrée apparaisse à la sortie. Une variation du temps de propagation à travers l’amplificateur. Lorsque le signal traverse l’amplificateur, ce temps de propagation dépend d’une série de facteurs, notamment la topologie, les types de semi-conducteurs choisis, la polarisation… et il augmente en général progressivement avec la fréquence. La réponse en fréquence de l’amplificateur est un autre facteur qui influe sur le temps de propagation.
Prenons un exemple extrême pour illustrer ce point. Deux notes de fréquences très différentes sont jouées exactement au même moment. Si la première note se situe au milieu de la réponse en fréquence de l’amplificateur, elle sera amplifiée comme prévu. Si la seconde note se situe à l’extrémité de la réponse en fréquence, l’amplificateur sera limité dans la vitesse à laquelle il peut répondre à l’entrée. Il en résulte un temps de montée plus lent que prévu pour le second signal. Il s’agit en fait d’un retard par rapport au premier signal. Il s’agit d’un exemple extrême, mais il en va de même pour toute variation du gain en fonction de la fréquence. Il existe de nombreuses façons de décaler les différentes composantes d’un signal les unes par rapport aux autres. Celles-ci modifient également le timbre d’un instrument, cette voix unique ou cette texture créée par sa structure harmonique.
D’un point de vue musical, la phase est donc la capacité d’un amplificateur à maintenir les relations temporelles des notes dans une musique complexe. Les retards temporels détruisent les relations critiques entre les hauteurs qui sont si importantes pour l’expression musicale. Ils déplacent également la position apparente du son dans la scène sonore. La variation des relations de phase entraîne le déplacement des instruments, des voix et même des notes individuelles dans la scène sonore.
PK : Cette génération d’Halcro est décrite comme étant plus “musicale” que la série précédente. Qu’est-ce que cela signifie en termes d’approche de la conception et de la façon dont nous entendons (et ce que nous entendons) ?
Peter Foster : Je pense que nous avons amélioré les deux aspects. En physique, l’énergie ne peut être ni créée ni détruite. Elle change simplement de forme. Dans le domaine de l’audio, la musique ne peut pas être créée par un composant, mais elle peut être détruite. On ne peut pas créer une performance musicale attrayante à partir de rien. Comment l’amplificateur sait-il ce qu’il faut ajouter ou soustraire à un signal terne pour le rendre musical ? Si vous prenez un amplificateur qui est déjà extrêmement précis, la seule façon de le rendre plus musical est de le rendre plus précis. En revanche, si vous avez un amplificateur qui présente des lacunes importantes, vous pouvez les compenser en l’exprimant d’une manière plus agréable, mais tout ce que vous faites, c’est de le rendre moins mauvais. Si vous partez du principe qu’il est déjà exceptionnel, la seule façon de le rendre plus musical est de faire en sorte qu’il fournisse une représentation encore plus fidèle du signal d’entrée.
En termes d’approche de la conception, nous visons à fabriquer l’amplificateur le plus précis possible – distorsion d’amplitude, distorsion de fréquence, distorsion de phase, distorsion de croisement et distorsion d’intermodulation négligeables. Nous améliorons chaque élément de la conception d’un point de vue technique, puis nous peaufinons la mise en œuvre finale à l’oreille. Le résultat ? De la musique, purement et simplement.
PK : Quel est l’intérêt d’une distorsion ultra-faible en lecture lorsque la distorsion dans l’enregistrement, c’est-à-dire dans le studio et dans l’ensemble du processus d’enregistrement du signal musical, est beaucoup plus élevée ?
MK : La distorsion fait partie du processus d’enregistrement. En fait, les musiciens cherchent spécifiquement à ajouter certains types de distorsion ou de coloration pour créer le son qu’ils souhaitent. Certains des microphones les plus vénérés et même des consoles de mixage sont très colorés. Notre objectif n’est pas de minimiser la distorsion pour le plaisir de minimiser la distorsion. Notre but est de créer la représentation la plus musicale et la plus fidèle de ce que l’artiste a enregistré. Nous n’ajoutons rien, nous n’enlevons rien à la musique. Il se trouve que la seule façon d’éviter d’ajouter des notes fantômes, des colorations, des erreurs de phase est d’éviter la distorsion lors de la lecture.
Kirkham était également le technicien guitare de Guided by Voices lors de leur dernier passage à Adélaïde. “Êtes-vous amplifiés pour faire du rock”, fiers frères et sœurs ? Avec le Halcro Eclipse Stereo en jeu, le club est très ouvert.
Les scientifiques du son
Malgré toute sa complexité technique, l’amplificateur Halcro Eclipse Stereo ne ressemble à aucun autre amplificateur que vous n’avez jamais entendu. Il ne sonne pas non plus tout à fait comme un Halcro d’antan. Il y a toujours cette vitesse caractéristique de Halcro, cette clarté et cette pureté étonnantes. Il y a toujours cette résolution insensée et cette dynamique explosive : micro, macro et tous les points intermédiaires. Il y a cette facilité incomparable et ce sens de la fidélité absolue à la source. Il possède cette transparence époustouflante, cette transparence Halcro unique et envoûtante, qui laisse même un auditeur chevronné bouche bée et ancré sur place, le sandwich à l’air. La disparition caractéristique d’un amplificateur Halcro reste révolutionnaire. C’est comme si vous n’entendiez pas d’amplificateur du tout. Il n’y a tout simplement rien entre vous et la musique. C’est un véritable voyage.
L’Eclipse Stereo ne renonce à aucune des vertus traditionnelles de Halcro. Mais le nouvel amplificateur offre beaucoup plus d’enchilada en termes de persuasion musicale, d’engagement et de satisfaction pure et simple. Pour ces oreilles de guttersnipe, même les amplificateurs Halcro les plus impressionnants d’autrefois pouvaient sonner trop “lab coat”, en particulier dans le mauvais système, et un peu maigre et harmoniquement filiforme. Malheureusement, c’est encore aujourd’hui le son accepté d’une grande partie de l’audio haut de gamme. Tout ce faste pour une absence d’âme. Aujourd’hui, la série Eclipse a rétabli l’équilibre de manière convaincante et séduisante. Tonalement et musicalement, vous obtenez plus d’animaux, moins de machines audiophiles. Maintenant, il n’y a pas seulement un sentiment de justesse, mais aussi un sentiment de droiture. C’est comme si, comme Lou Reed pourrait le dire, l’Eclipse Stereo tirait une nouvelle vie musicale et émotionnelle de l’électricité qui vient d’autres planètes plutôt que de votre courant alternatif domestique. C’est comme si les nouveaux propriétaires avaient passé du temps avec les anarcho-punks suédois Refused et découvert la “fréquence de libération” de la reproduction musicale, les “sons de libération” alchimiques, non pas en ajoutant du “nouveau bruit” mais en en supprimant encore plus.
Sur tous les paramètres sonores imaginables, l’amplificateur Halcro Eclipse Stereo fait preuve d’une nouvelle liberté par rapport aux artifices et artefacts sonores. Donnez-lui du temps ou laissez-le en marche. Dès la mise en route, il vous frappe de plein fouet : L’absence totale des colorations électroniques habituelles qui vous empêchent de vous rapprocher de la réalité. On a l’impression que les lignes de freinage sonores que l’on a l’habitude d’entendre dans les amplificateurs audio haut de gamme ont été soudainement coupées. Pourtant, il n’y a aucune perte de direction, d’organisation ou de contrôle. L’amplificateur Halcro fait preuve d’une autorité évidente et d’un son ultra-propre. Mais ce n’est pas le son de la stérilité et de la retenue transistorisées, ni celui de la politesse et du poli haut de gamme. Il peut se salir et danser le hard boogie exceptionnellement bien quand la musique l’exige.
Prenons l’exemple de “Error in the Signals” de Napalm Death. Il s’agit d’un morceau d’une violence sonore furieuse. La plupart des amplificateurs audio haut de gamme extrêmes, quelle que soit leur persuasion typologique, rendent cette musique extrême en quelque sorte apprivoisée, contrainte et anémique. Grâce à l’Eclipse Stereo, c’est un voyage qui grince, qui s’étire et qui fait dresser les cheveux sur la tête, comme il se doit. Même dans les passages les plus forts et les plus déchaînés, il n’y a pas de dureté, de constriction ou de compression dynamique. La séparation est à couper le souffle. Le chaos sonore est suivi sans confusion. L’intelligibilité et la cohérence sont du plus haut niveau. La réponse transitoire est surprenante, carrément effrayante. L’Halcro a des réserves de puissance illimitées. Il offre une superbe prise en main, sans aucune bavure, ni gonflement, ni décalage. Une fois de plus, le signal est libéré de l’appareil. Quelle que soit la force de la musique, rien ne semble forcé. Oubliez l’absence d’éditorialisation, ici il n’y a absolument aucune censure. D’un crachotement à un cri de napalm excoriant à la Barney Greenway, l’Eclipse est un livre ouvert sur le plan musical – totalement organique, non mécanique et fluide. Il ne s’agit pas d’un simulacre de Frankenstein de la vraie musique. La puissance illimitée de l’Halcro est déployée au service du cœur battant de la musique, jamais pour sa seule volonté de puissance.
Je suis un guttersnipe de la hi-fi, grec, punk et mal-aimé (…), et je crois que le privilège de profiter d’un son haut de gamme coûteux devrait être une expérience sociale partagée. Je pense que la plupart d’entre nous sont sortis des cavernes il y a plusieurs milliers d’années. Pour une bonne raison, il était assez difficile d’alimenter les Quad ESL-57 en bas. J’ai néanmoins reçu un nombre sans précédent de spécialistes de l’audio (séjour) lorsque le Halcro était en place. La fatigue des auditeurs de l’Eclipse Stereo était inexistante et les sessions d’écoute n’étaient limitées que par l’heure tardive, la dernière goutte d’eau et un souci de dernière minute pour les voisins. Sir Les Davis, de ces accessoires audio éponymes d’une efficacité stupéfiante, a récidivé. Nous avons fait tourner “I’m Free” des Who et Sir Les a déclaré que c’était la meilleure chanson qu’il ait jamais entendue. Idem pour les MC5. Idem pour Bryter Layter de Nick Drake. Idem pour Live de Donny Hathaway. N’importe quel Freddy King sur Federal. Très vite, il est devenu évident qu’il serait impossible d’isoler des morceaux représentatifs pour cette revue, alors que tout ce que nous écoutions était l’interprétation définitive de ce morceau. Un soir, nous avons écouté Works in Progress de Tim Buckley, un CD épuisé depuis longtemps sur Rhino Handmade. Le lendemain, Les nous a appelés pour nous dire qu’il avait été tellement époustouflé par ce qu’il avait entendu qu’il s’était immédiatement mis à la recherche d’un exemplaire. C’est bien de cela qu’il s’agit, n’est-ce pas ? N’est-ce pas ?
C’est peut-être parce que l’amplificateur Halcro a cette particularité d’avoir un plancher de bruit très bas qu’il fait mieux que ses concurrents lorsqu’il s’agit d’apprécier sans éblouissement et sans verre des enregistrements “moins que parfaits”. Utile, étant donné que la majorité de ma musique la plus précieuse appartient à cette catégorie. Prenez l’incroyable album Distortions de The Litter. Il s’agit d’un morceau aussi pur et débridé de garage-psych primitif des années 1960 que vous ne pourrez jamais entendre en dehors d’une compilation de Pebbles. Il a été enregistré en direct sur quoi ? Quatre pistes ? Et les seuls ajournements en studio ont été les sons de guitare fuzz qui ont donné son titre à l’album. La différenciation entre les pistes et les textures fuzzy est exemplaire. Non, l’Eclipse Stereo ne transformera pas un enregistrement VG+ en M-. Mais d’une certaine manière, cela n’a plus d’importance. L’amplificateur Halcro élargit la conscience de l’auditeur comme si les sillons du disque s’étaient soudainement agrandis. Le sifflement et le bruit de la bande sont effacés, tout comme la cartouche phono la plus fine. Les sons chauds qui étaient auparavant frustrés et sonnaient comme durs et pincés sur la plupart des kits haut de gamme sonnent maintenant glorieusement et pas du tout stridents, nerveux ou cassants. Par exemple, l’harmonica de Dylan sur “ce son fin et sauvage de Mercury” de Blonde on Blonde sonne magnifiquement et pas du tout strident, nerveux ou cassant. Ou encore Howlin’ Wolf sur le braillard “Tired of Crying”, qui, à la même époque, à la fin des années 60, canalisait Dylan (qui canalisait Wolf). J’ai été véritablement époustouflé. Vos oreilles sont constamment sollicitées, mais votre cerveau tourne au ralenti et est détendu par la défonce, ce qui donne lieu à des séances d’écoute toujours payantes.
L’Eclipse Stereo a du timing à revendre. Dans cet aspect crucial, il est largement amélioré par rapport aux versions précédentes et, pour ma part, j’achèterais l’amplificateur rien que pour cette qualité. Mes fidèles haut-parleurs Shun Mook fonctionnent habituellement comme un gros V-8 californien, mais ici ils sont transformés en monstres de boogie-woogie de PRAT. J’ai souvent consulté Bill Ying de Shun Mook au cours de cette étude et je lui suis reconnaissant pour sa sagesse et son soutien tout au long de l’étude. Quelle que soit l’enceinte pilotée, la réponse (et la résolution) des basses de l’Halcro était inévitablement profonde, percutante et étendue. Il est possible qu’il ait la meilleure définition de la hauteur (et des détails internes) que j’aie jamais rencontrée. Les basses de l’Halcro sont serrées et rythmées, mais jamais crispées. Lancez l’aiguille sur le swinguant “Kelly’s Blues” de The Triffid et vous comprendrez pourquoi Martyn Casey a été la salle des machines des Bad Seeds depuis lors. Contrairement à la plupart des “grosses basses d’ampli”, l’Eclipse Stereo ne sonne pas de manière anormale comme une grosse basse. Les régions inférieures de l’Halcro sont agiles et extraordinairement expressives. Les basses supérieures de l’Halcro s’intègrent parfaitement dans les médiums de l’amplificateur et leur permettent de respirer, euh… librement. Besoin d’une autre recommandation ? Prenez rendez-vous avec la basse électrique effervescente et bondissante sur l’infectieux “It Won’t Be Long aka Soul House” des 5 Royales ou la basse acoustique fluide et sans friction de Richard Davis sur la Trompeta Toccata de Kenny Dorham. Et puis, bien sûr, il y a ses contributions prescriptives à Astral Weeks.
Astral Weeks sonne f****** magnétique à travers l’Eclipse Stereo. Van the Man utilise sa voix comme un instrument de musique sur cet enregistrement essentiellement acoustique. Chaque changement subtil dans la distance qui le sépare du microphone est révélé de façon saisissante. Chaque micro-modulation dans son phrasé et sa projection vocale est clairement audible. L’amplificateur donne toute son expression aux vocalisations “Slip Slow Slider” du chanteur. Ici, elles sont délivrées avec toute la gamme des contrastes dynamiques articulables et des nuances de timbre sensibles à la pression. Si c’est cela la cohérence de phase, alors il m’en faut plus. Elle offre à l’auditeur une visite guidée magique et mystérieuse. La transparence exceptionnelle de l’Halcro transporte l’auditeur dans un autre monde spirituel et émotionnel, donnant une voix complète aux aspirations transcendantales de l’artiste. Van Morrison a mis tout son être dans cette œuvre, comme si sa vie en dépendait. Avec la mafia de la musique qui lui soufflait dans le cou à l’époque, c’était littéralement le cas. L’Eclipse Stereo est un véritable coup de poing émotionnel que la série dm précédente n’a sans doute jamais été capable d’atteindre.
L’Eclipse Stereo est manifestement un modèle à très large bande passante. Et résolument linéaire, de ses basses profondes jusqu’à ses aigus stratosphériques. L’extension de l’aigu semble véritablement illimitée avec, sérieusement, aucune granulation. Cela conduit à des perspectives de profondeur stéréo particulièrement impressionnantes. La stratification du champ sonore n’est limitée que par l’enregistrement individuel, la pièce et le reste du système. De plus, chaque couche de ce champ sonore a une profondeur incroyable en soi. Le son est particulièrement concentré et cohérent (en phase) hors axe. Une fois, j’étais à l’autre bout de mon appartement en train de sauter sur Phaseshifter de Redd Kross lorsque la musique a soudainement perdu son corps. Je me suis précipité vers le système pour découvrir que la LED du préamplificateur à lampes que j’utilisais m’indiquait que je devais remplacer un tube de redressement.
La reproduction des transitoires, je serais tenté de dire l’énonciation, est aussi rapide que la vie elle-même et aussi développée que je l’ai expérimentée jusqu’à présent. Écoutez l’interaction des divers instruments à cordes dans les ludiques Quatuors du Soleil Op 20 n° 1-3 de Haydn. Les transitoires se manifestent instantanément avec un sursaut qui vous fait sursauter et se prolongent dans une infinité aussi noire que l’eye-liner de la reine Néfertiti. La pureté de la résolution transitoire de l’amplificateur Halcro permet une reproduction beaucoup plus réaliste des harmoniques. Cela excite les sens. Il offre également une sensation très réelle des espaces entre les notes, entre les instruments et entre les espaces enregistrés. Ces espaces ne sont pas les vortex sonores du vide numérique. Il s’agit plutôt d’espaces organiques vivants et respirants qui informent et sont informés par la création musicale réelle.
Le premier rendez-vous de Freddie Hubbard en tant que leader, Open Sesame, est l’un des meilleurs Bluenotes pour transmettre un sens palpable d’un espace acoustique naturel. Grâce à l’Eclipse Stereo, l’enregistrement est une dynamite sonore. En performance, Hubbard et la saxophoniste Tina Brooks obtiennent un son puissant de leurs instruments respectifs avec une taille, une échelle et un rebond remarquables. Pourtant, chaque instrument est correctement proportionné en termes de taille physique et d’échelle – et de rebond. La reproduction de l’écho naturel dans un enregistrement et la résolution maximale des repères ambiants sont aussi bonnes que possible. L’imagerie est stable et enracinée à l’endroit même où l’interprète se tenait réellement. Vous n’êtes jamais frappé par un mur de son artificiel avec différents instruments de proportions acoustiques différentes venant vers vous tous en même temps sur le même plan audio (crash). Tout aussi important, sur le clavier de piano de McCoy Tyner, vous pouvez facilement entendre que les relations de hauteur sont correctement espacées le long de l’échelle musicale, ni aplaties ni accentuées. La distorsion extrêmement faible et l’exorcisme total des notes fantômes via l’amplificateur Halcro signifient que les instruments sonnent de manière totalement précise – et d’autant plus précis sur le plan tonal et “premier rendez-vous” vivant à cause de cela. Croyez-moi, vous pouvez accorder de manière fiable un véritable instrument sur la bonne piste. Je soupçonne que, comme John Atkinson l’a déjà observé dans son examen des haut-parleurs Vivid G3, la présentation unique et mélodieuse du Halcro provient d’une absence digne de distorsion liée à la hauteur conduisant à une bien plus grande différenciation des hauteurs musicales. Règles d’exactitude – et l’exactitude bascule.
Vous n’avez pas vécu la vie audio jusqu’à ce que vous expérimentiez les performances de milieu de gamme séduisantes et informatives de l’Eclipse Stereo. Ce n’est pas seulement grand ouvert et regorgeant d’informations, c’est étonnamment lyrique et liquide. Grâce à l’Eclipse Stereo, vous pouvez analyser le moindre détail à votre guise, mais vous pouvez également danser dans la pièce tout en le faisant. Vous pouvez scruter les recoins les plus sombres de l’espace enregistré avec un éclairage et une perspicacité incomparables. Mais tournez le dos au système et vous êtes littéralement sur scène avec les interprètes. C’est une expérience exaltante et bouleversante que je n’ai jamais rencontrée de manière aussi palpable et physique au cours de toutes mes années d’écoute d’audio haut de gamme. Les monos VTL MB-185 série III basés sur EL34 sont plus avancés et ont une imagerie plus grande et plus panoramique. Ils ont cette poussée de tube avec une plus grande amplification des basses et une propulsion rythmique. Les hybrides Robert Koda K-70 ont une exposition et un contraste tonal plus technicolor. Il est révélateur qu’aucun des amplificateurs ne sonne aussi à l’aise avec les klaxons Koechel efficaces à 97 dB que l’invisible Halcro Eclipse Stereo. Le « meilleur amplificateur du monde » ? C’est juste devenu meilleur.
Architectes des Plans de Discipline – Conclusion
C’est une vérité universellement reconnue (enfin presque) que des amplificateurs de mesure fins et techniquement parfaits ne sonnent pas nécessairement aussi chauds musicalement. Heureusement, le nouvel amplificateur de puissance Halcro Eclipse Stereo est un véritable créateur de musique. À l’instar du space-trekker musical Sun Ra qui a offert le poème qui a donné ses sous-titres à cette revue, Halcro a imposé l’ultime discipline technocratique à son circuit plutôt insolite pour parvenir à l’ultime libération du signal musical. L’Eclipse Stereo embrasse les “Deux Mondes” avec tant de succès que Sun Ra aurait amené cet amplificateur à Saturne, s’il était encore lié à la terre.
Je me suis peut-être trop attardé sur les aspects techniques de l’amplificateur de puissance Halcro Eclipse Stereo. Mais j’ai tellement aimé le son et il sonnait si différent de tout le reste – y compris ses ancêtres Halcro – que j’ai dû comprendre pourquoi. Mes recherches ont rapidement révélé que beaucoup de désinformation s’étaient accumulées autour de ces soi-disant «architectes du son» depuis la dernière fois qu’un amplificateur Halcro a honoré cette planète troublée.
En fonctionnement, l’Eclipse Stereo est aussi silencieux qu’un moine bénédictin chevauchant un half-pipe sur les meilleures roues Spitfire. La reproduction de chaque détail profond est éblouissante. La discrimination des transitoires de l’amplificateur inspire la crainte. Le Halcro a également le timing le plus souple de ce côté du désormais immortel Charlie Watts, en particulier sur la nouvelle entrée de chemin minimale. Les monos Eclipse avec leurs alimentations séparées, leur séparation infinie des canaux et leur capacité de stockage supplémentaire doivent être vraiment terrifiants. Le fait qu’il ne s’agisse que de la première saison de Halcro Eclipse ébranle complètement mon firmament audio.
Le pouvoir de résolution hors du commun de l’amplificateur Eclipse Stereo atteste en effet de son niveau de bruit extrêmement faible. C’est un témoignage de son caractère transparent et sans distorsion – bien que le “caractère” soit un lexique diabolique à utiliser dans toutes les circonstances ici. Mais le nouvel amplificateur ne s’appelle pas l’Eclipse pour rien. Une qualité révolutionnaire (et il y en a beaucoup) est que l’Eclipse Stereo ne quitte jamais le corps de la musique sonnant d’un autre monde et pas tout à fait là en termes de texture et de tonalité. Une chose pour la tête seule. Vous redécouvrirez les quatre coins de votre collection musicale comme si vous cherchiez un baiser à un premier rendez-vous. Mais vous redécouvrirez aussi vous-même et ce que signifie être un auditeur encore et encore. C’est tout l’intérêt de cet amplificateur. Et pourquoi cela signifie tant pour moi. Les grandes oreilles ont encore frappé.
Avec une demande tellement supérieure à l’offre, les nouveaux propriétaires ont encore quelques rides dans le continuum espace/temps à régler. Cela ressemble-t-il à un amplificateur 300B comme j’ai déjà lu ailleurs? Non. L’amplificateur de puissance Halcro Eclipse Stereo est sur sa propre orbite. Cela ressemble au haut-parleur à haut rendement le plus neutre et incolore que vous ayez jamais entendu : totalement gratuit. Il y a le reste. Il fait jour. Et puis il y a Halcro.
…Peter Katsoolis

1 produit.s concerné.s
5
sur 5
4
avis
Halcro Eclipse stéréo vignette détourée
Sur commande

Halcro Eclipse stéréo

Amplificateur stéréo
47.900€ TTC
sur 5
avis
sur 5
avis

Articles du même reviewer

Autres reviews sur ce même produit

Avis Client

Philippe
C.
du
01/07/2023
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Étoile pleine de couleur orange pour la notation de 1877.audio
Expérience globale : 5/5
La commande a été difficile à honorer du fait de certaines lacunes de la part du fabricant néerlandais, mais l'admirable pugnacité de Jean-François a permis la livraison tant attendue. J'espère d'ailleurs lui offrir la pinte promise dans mon pub favori à Londres lors de son prochain déplacement dans la capitale pour le remercier de sa constante attention.

Revendeur officiel

Logo Aequo Audio
Logo Artnovion
Logo B.audio
Logo Bassocontinuo
Logo CAD
Logo C.E.C.
Logo Cos Engineering
Logo Diptyque Audio
Logo Estelon
Logo Gigawatt
Logo Grimm Audio
Logo Halcro
Logo Innuos
Logo Isoacoustics
Logo Jorma
Logo Kubala Sosna
Logo Marten
Logo Mola-Mola
Logo Playback Designs
Logo Qobuz
Logo Roon Labs
Logo Silent Angel
Logo Supra
Logo Trilogy Audio
Logo Verity Audio
Logo Vermeer Audio
Logo Vivid Audio
Logo Weiss
Logo Williwaw

Copyright 2021|2024 - Tous droits réservés